Koursk : 15 ans déjà

Le sous-marin nucléaire K-141 Koursk coule en mer de Barents.

k141 koursk

Carte_Mer_de_Barents

 

Chronologie des faits.

Le 12 août 2000, un sous-marin nucléaire de classe Oscar-II mis en service 6 ans plus tôt a sombré, entraînant 118 marins avec lui dans la mer de Barents.

Alors en plein exercice afin de montrer que la flotte Russe est a nouveau opérationnelle, le K-141 Koursk effectue des exercices.  L’un des exercices consistait à lancé deux torpilles sur le navire amiral de la Flotte du Nord, le croiseur à propulsion nucléaire de classe Kirov : Pierre le Grand qui était dans le secteur.

croiseur nucléaire pierre le grand

Deux officiel chinois voulant acquérir un modèle de torpille munie de Chkval était présent à bord du sous-marin le jour du drame, pour assister a la démonstration de la nouvelle version de la dite Chkval.

A propos de le Chkval :

Alimenté par une Chkval, les torpilles Russes utilisent une technologie de pointe dont la Russie garde jalousement le secret.  La vitesse d’une torpille avec un tel système atteint 500 km/h sous l’eau.  Les torpilles des autres marine, même de la Navy Américaine  atteignent seulement 70km/h.

torpille_Shkval_2

 

La première explosion, juste avant le lancement des torpilles survint à 11h28.  L’explosion fut enregistrée par les sismographes utilisés par la Norvège.  Une magnitude sismique de près de 1.5 fut enregistrement

La seconde explosion survint exactement 2 minute et 15 secondes après.

Elle est bien plus puissante et d’après les stations de mesure sismiques, elle proviendrait du fond de la mer.  La mer n’est profonde que d’une centaine de mètres.  L’explosion est l’équivalente de l’explosion d’au moins 6 torpilles simultanément. La mesure sismique indiquait alors 3.5.

Une partie de l’équipage a survécu.  L’arrière du navire à résister à l’explosion.

Une notes manuscrite d’un sous-marinier à été retrouvé plus tard dans le Koursk.

Kolesnikov_note

 » Il fait trop sombre ici pour écrire, mais je vais essayer au toucher. Il semble qu’il n’y ait pratiquement aucune chance, 10 – 20 %. J’espère qu’au moins quelqu’un lira ceci. Voici la liste de membres d’équipage des autres sections qui sont maintenant dans la neuvième et qui vont essayer de sortir. Salut à tous, pas besoin d’être désespéré. »

Il est à noté que le Koursk n’a pas émis de balise de sauvetage automatique.  L’année précédente, un sous marins Russe avait eu un incident et avait par ce biais révélé sa position en Méditerranée.

Un système automatique qu’ils avaient désactivé afin de rester indétectable.

 

La tentative de sauvetage.

Les premiers communiqué des agences de presses Russes mentionnent des difficultés techniques mineures en fin de soirée, soit une demi journée plus tard.

Les média Russes montrent le lendemain le récent président Valdimir Poutine en vacance, signe que tout va bien.

Le lendemain, le navire Roudnitsky arrive sur les lieux du drame.

Le navire de sauvetage, équipé de deux submersibles de grande profondeur ne peuvent rien faire.  Le premier à ses batteries déchargées et le mauvais temps empêche le second d’atteindre l’épave.

Quatre jour plus tard, il ne parvient pas a s’arrimer. La Russie accepte l’aide Britannique et Norvégienne le 16 août.  Les navires de sauvetages Norvégiens arrivent le 19 août.  A plusieurs reprises, ils tentent de s’amarrer aux issues de secours du Koursk.  Le 20, cela fait 8 jours que le Koursk à coulé, la chance de retrouver des survivants est nulle et la mission de sauvetage est interrompue.

 

 

Les différentes hypothèses.

Sous-marin Class Oscar II en cale sèche
Sous-marin Classe Oscar II en cale sèche

Un attentat suicide d’un islamiste du Daghestan, une république de Russie en majorité musulmane :

L’hypothèse est rapidement démentie par les autorités Russes. Pas d’autre information communiquées à ce sujet.

 

Un ou plusieurs sous-marin Américain aurait coulé le sous-marin Russe :

Comme d’habitude, pour chaque évènement, les théories qui émergent accusent toujours et inlassablement les Américains de tous ce qui s’est passé.

Les sous-marin ont une particularité, c’est qu’ils sont indétectables, ce fut d’ailleurs la cause de la collision entre un sous-marin français et un sous-marins Anglais en 2009.  De plus les motivations du tir ne sont pas avancé.  Ainsi que les théoriciens du complot pistent les sous-marins Américains, puisent dire qu’ils ont lancé une ou plusieurs torpilles est risible.  De plus, si celà avait été le cas, les navires américains ne s’en serait pas sortis avec la flotte Russe déployé pour exercice.

comparatif sous-marin class oscarII et class Los Angeles

 

Coulé par un missile expérimental Russe tiré depuis le croiseur Pierre le Grand :

Le navire était dans les environs pour l’exercice.  Cette information a été dévoilé par le quotidien allemand Berliner Zeitung qui citent un rapport du FSB, l’équivalent de la CIA.  Le rapport aurait été présenté au président Poutine le 31 août 2000.  Un tout nouveau système de tête chercheuses utilisées dans le cadre des exercices aurait alors touché le Koursk.

Pierre le Grand

 

Collision entre deux sous-marins :

Une collision n’aurait pas fait exploser le navire, en 2009 un sous marins Français et un sous-marin Britanniques sont entré en collision sans faire de grand dégâts et sans faire de blessée ni de mort.  Les navires ont regagné leur port d’attache sans assistance et sans encombre.

Le sous-marin Français le Triomphant
Le sous-marin Français le Triomphant

De plus, les théories du complot avancent qu’un sous-marin américain a heurté le Koursk et a été repéré quelques jours plus tard en réparation.  La principale image tentant de prouver cette thèse est celle-ci.

Le USS San Francisco 2005 Guam
Le USS San Francisco 2005 Guam

Seulement voilà, c’est le USS San Francisco, sous-marin jamais mentionné par les théories du complot, qui a eu un accident en Janvier 2005 et fut réparé en cale sèche en 2005 à Guam. Inutile de vous dire ou se trouve Guam ;-)  Les théoriciens se servent de cette image car ils savent que leur lecteur n’iront jamais vérifier de quand date la photo, de sa date d’upload sur Internet ainsi que les caractéristiques du navire.  La chance pour que leur lecteurs tombent sur un article traitant de cet accident est mince, ils peuvent donc utilisé cette image comme preuve en toute quiétude.

 

Une ancienne mine allemande de la seconde guerre mondiale :

Bien que des milliers de mines ait été déposées, la chance qu’un sous-marin tombent sur l’une de ces mines est faible.  On trouve encore actuellement des mines sous-marines.

mine sous marine

Mine sous marines 2

mine sous marines 3

 

L’explosion accidentelle d’une torpille dans le compartiment avant au moment du lancement :

Cet hypothèse est confirmée par le rapport d’enquête Russe et par différents points.

Vue sur la proue d'un sou-marin de class Oscar II, les tubes des torpilles sont nettement visibles.
Vue sur la proue d’un sous-marin de classe Oscar II, les tubes des torpilles sont nettement visibles.

L’Amiral Louri Senatsky qualifie l’incident comme ceci :

« J’en brûle de honte pour la flotte Russe. »

Le rapport établit que l’explosion accidentel d’une torpille est la cause du naufrage du submersible. Le rapport mentionne également de graves défaillances et de négligences.

 

Vladimir Poutine avait promis de redonner son éclat à la flotte Russe.  Peut-être la précipitation résulte t-elle de cet accident, survenu 3 mois après la nomination de Poutine comme président ?

Les autres points sont les explosions détectées, leur puissance et le délai entre les deux explosions.

Partons que le rapport Russe soit correct :

L’explosion de la première torpille crée un incendie à bord, dans le compartiment des torpilles.

Le système de propulsion des torpilles Russes classiques, hormis les Chkval, est basé sur une réaction chimique.  C’est la réaction chimique du peroxyde d’hydrogène et de l’eau qui fait avancer la torpille. Malheureusement, ce système de propulsion est extrêmement corrosif, à tel point qu’il impose un entretien régulier de ces torpilles et de changer le réservoir de peroxyde d’hydrogène s’il en est besoin.

Lorsque le peroxyde d’hydrogène est soumis a une forte température, lors d’un incendie par exemple ou qu’elles soient en contacte avec les flammes, le peroxyde explose.  Les test de sécurité des torpilles ont montré que celle-ci résistent à environ deux minutes d’exposition au feu avant que le peroxyde n’explose.

Les deux explosions du Koursk ont été espacé de 2 minutes et 15 secondes.

La première explosion peut tout à faire correspondre à l’explosion d’une seul torpille et la seconde à l’explosion de torpilles prises dans les flammes.

 

Le renflouage du Koursk

Kursk renfloué

inteieur detruit koursk

Seul la partie arrière a été renfloué, la partie avant, là ou se trouvait le compartiment des torpilles a été détruit au fond de l’eau.

L’opération a été effectué par deux sociétées Néerlandaise Mammoet et Smit International qui ont découpé la partie avant du sous marins et laisser celle-ci au fond de l’eau suivant les spécifications Russes.

En septembre, ils ont percées dans la coque 26 brèches destinées à servir de points d’ancrage à des câbles d’acier.

Des câbles d’acier qui sont fixés dans les brèches effectuées dans la coque afin de remonter le sous-marin.

koursk cable d'acier

Des brèches que bien entendu, les conspirationnistes prendront pour des trou de torpilles !  Des trous bien évidement net et bien visibles sur les photos publié par les médias.  Ces mêmes médias qui « veulent cacher la vérité ».😉

Image d'illustration
Image d’illustration

L’opération prend fin le 8 octobre 2001.

Un documentaire en Anglais sur le renflouage du Koursk.

 

Le traitement d’une mère qui hurle sa colère

Une mère d’un sous-marinier Russe mort dans le Koursk hurle sa colère contre le gouvernement Russe peu après le drame.

Une femme qui sera endormie avec une seringue.

mère marin russe 01mère marin russe 03mère marin russe 04 mère marin russe 02

Vidéo à venir

 

En conclusion, 118 marins sont morts.  La Russie à jouer un jeu étrange quoique l’on en dise.  Impossibilité de sauver les marins, batteries déchargé, précipitation d’exercices.

Les marins étaient encore en vie après les deux explosions, la marine Russe aurait eu le temps de les sauver.  Le Koursk étant en eau peu profonde.  Peut-être que le secret de ces torpilles Chkval est trop précieux pour la marine Russe.

Le rapport officiel publique explique que c’est l’explosion accidentel d’une torpille qui fut la cause du drame.

La partie avant, celle contenant le compartiment des torpilles fut laissé au fond de l’eau et détruite.

Une infographie très bien réalisé à voir.

koursk infographie

 

Olrik

 

 

Une réflexion sur “Koursk : 15 ans déjà

  1. http://gruz200.net/
    ici un site avec les soldats russes tué, capturé, filmer ou photographié en ukraine !
    Quelques vidéos qui prouvent l’implication des chars russes en ukraine.

    la russie se fout de ses soldats !! ils crèvent que ca soit dans un sous marins ou dans une guerre !!

    poutine tue son peuple !!

    Aimé par 1 personne

Partagez votre opinion.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s