Un article sur le travail de la propagande Russe en Occident

Comment la Russie est venue à bout de la presse occidentale

Article by: Euan MacDonald

Pensez-vous que le gouvernement ukrainien a été renversé par un putsch violent fomenté par l’occident et que le nouveau gouvernement de Kyiv est aux mains de radicalistes d’extrême droite ? Croyez-vous que l’avion de ligne malaisien MH17 a été abattu sur l’ordre de la “junte” de Kyiv afin de provoquer une intervention militaire des pays occidentaux en Ukraine ? Etes-vous d’avis qu’il n’y a pas eu d’intervention armée de la part du Kremlin dans le conflit en Ukraine de l’Est, pas de tanks, de mercenaires ni d’unités régulières de l’armée russe, et que cette guerre est un problème ukrainien purement interne ? Pensez-vous que les hommes combattant pour le gouvernement de Kyiv dans les bataillons de volontaires sont, du premier jusqu’au dernier, des fascistes néonazis, déterminés à soumettre la population de l’Ukraine de l’Est à n’importe quel prix et à les forcer à parler ukrainien plutôt que russe ?
Si c’est le cas, vous avez été dupé par la propagande du Kremlin.

Mais ne vous sentez pas trop honteux. Vous avez été trompé par l’appareil de propagande le plus sophistiqué que le monde ait jamais connu, un système qui attaque, sape et oblitère une source d’information essentielle à laquelle vous puisez: les médias occidentaux. En tant que modeste acteur de ces médias, je porte une part de responsabilité dans votre désinformation, et c’est pourquoi je me dois de vous expliquer, du mieux possible, comment nous en sommes arrivés là.

Les propagandistes du Kremlin ont réussi leur prise de pouvoir médiatique de trois manières :

  1. Par un travail de sape de la crédibilité des journalistes occidentaux, ou plutôt du type de journalisme en usage dans les démocraties. En Russie et sous les autres régimes autocratiques, les médias sont au service de l’Etat. Le concept de média comme “quatrième pouvoir”, en tant qu’entité séparée du gouvernement fonctionnant sur un pied d’égalité avec lui dans un rôle de surveillant et de protecteur de la démocratie, n’existe pas. Pourquoi les médias joueraient-ils ce rôle puisqu’il n’y a pas de démocratie à protéger ? A la place, dans les Etats autocratiques, les médias sont le prolongement du gouvernement, un outil de propagande qui transmet exclusivement des messages approuvés par le gouvernement. Par extension, les gens qui vivent sous un régime autocratique supposent à tort que les médias occidentaux remplissent le même rôle. Le travail des journalistes occidentaux s’en trouve par conséquent dévalorisé, ceux-ci étant assimilés à des agents travaillant pour leurs gouvernements qui ne valent pas mieux que des propagandistes ou des espions. Ce idées troubles infectent même les libéraux de gauche occidentaux, bien intentionnés mais naïfs, qui se méfient de leur gouvernement (avec raison) et ne croient pas en leurs propres médias (à tort). En attendant, de soi-disant “journalistes” d’un Etat autoritaire comme la Russie sont présents dans des pays comme l’Ukraine et aident activement leur gouvernement à atteindre ses objectifs grâce à leurs “reportages”.
  2. Par la compréhension et l’ exploitation des “Règles d’Or” du journalisme.Les propagandistes du Kremlin savent parfaitement que les journalistes de l’Ouest tiennent à leur intégrité, et qu’aucun d’entre eux ne veut la compromettre. Personne ne veut commettre une erreur qui salierait sa réputation et mettrait à mal sa carrière. Les propagandistes du Kremlin savent que les journalistes occidentaux n’aiment pas prendre de risques dans leurs reportages. Ils savent que même si chacun d’entre eux ne rêvent que d’une chose, donner une information AVANT tout le monde, il faut aussi que cette nouvelle soit CORRECTE. Une erreur vous hante encore longtemps après la sortie de l’article, et longtemps après que la gloire éphémère du scoop se soit évanouie. Cette aversion pour la prise de risques peut être facilement exploitée en déchirant les insignes d’épaule d’un soldat russe. Les journalistes occidentaux ne sont alors plus en mesure de rapporter que “des soldats russes sont en train d’annexer la Crimée”. Ils ne peuvent pas identifier les soldats avec certitude, et ils n’ont pas le droit à l’erreur, même si c’est complètement évident pour eux de quels soldats il s’agit. Idem avec les chars russes T-72 en Ukraine, sans marquage. Ils ne peuvent pas rapporter ce qu’ils savent pourtant être la vérité.
  3. En créant un organe de média “alternatif” qui se fait passer pour un modèle accompli des valeurs des médias occidentaux.

    La chaîne de télévision russe de propagande pour le Kremlin RT (anciennement “Russia Today”) a été lancée pour transmettre la propagande du gouvernement russe aux audiences occidentales de manière anodine et dans le style auquel elles sont habituées. La chaîne emploie de jeunes et séduisant(e)s journalistes de pays occidentaux, prêts à tout pour faire de l’argent et quasiment sans aucune éthique journalistique, dans le but de débiter les slogans du Kremlin d’une manière qui sonne acceptable aux oreilles occidentales. Confronté à une chaîne de télévision comme RT, un occidental pensera qu’il s’agit d’un organe de presse honnête et de bonne foi, qui applique les principes du journalisme des pays de l’ouest, alors qu’en réalité il s’agit d’un outil de propagande qui n’hésite pas à proférer les mensonges les plus absurdes et les plus ignobles pour servir les intérêts de ses maîtres, et qui ne les rétractera, avec des contorsions hypocrites pour ne pas perdre la face, que si les frontières de la crédibilité ont été franchies au point que la chaîne ne peut même pas convaincre sa propre équipe d’incompétents que les faits rapportés étaient vrais.

Cela semble absurde, mais voilà les raisons pour lesquelles je ne peux pas partager avec vous ce soir à la radio des informations que je sais pertinemment être vraies : il n’y a jamais eu de rebellion en Ukraine, c’est une opération orchestrée par des commandos russes, la plupart des gens en Ukraine de l’Est n’ont jamais soutenu les séparatistes. La raison pour laquelle l’armée ukrainienne a subi des revers ces deux dernières semaines, c’est l’envoi par la Russie d’une quantité massive d’hommes et de matériel pour empêcher la défaite des “rebelles”. Il est quasiment certain que l’avion malaisien MH17 a été abattu par un missile anti-aérien tiré par des Russes. Et le cessez-le-feu est presque certainement une ruse pour que les pays de l’Ouest et l’Ukraine baissent leur garde avant une nouvelle intervention russe en Ukraine, pour ensuite pousser plus loin encore.

Je ne peux rien vous dire de tout ça parce que les propagandistes du Kremlin vont saper chacune de mes affirmations, jeter le trouble et la confusion, les démentir, et que leur opinion sera diffusée par les médias occidentaux, intéressés par “l’autre version des faits”, avec un temps d’antenne équivalent, comme si leur version des faits était autre chose qu’un ramassis de mensonges et de la pure propagande.
Voilà pourquoi la propagande russe est venue à bout du journalisme à l’occidentale. La question est: qu’allons nous faire pour y remédier ?

L’auteur : Euan MacDonald est un journaliste écossais basé à Kyiv. Après avoir collaboré à Kyiv Post, il est maintenant rédacteur pour Interfax-Ukraine.

Source de l’article

Cet article n’est pas sans rappelé celui que j’ai écrit.

Ainsi que celui-ci

Olrik

2 réflexions sur “Un article sur le travail de la propagande Russe en Occident

  1. mon dieu que c’est bete.
    « l’appareil de propagande le plus sophistiqué que le monde ait jamais connu » ? sans rire ??
    Personne ne nie (à part quelques cas cliniques ^^ ) que les russes utilisent la propagande comme tout le monde, mais ce genre genre de formules absolutistes completement connes et délirantes fait pitié, c’est exactement la même chose « la quatrieme armée du monde » irakienne et autre formules de …propagande bien de chez nous…
    Quant à l’ukraine de l’est quasi sympathisante de Kiev si on suit les délires cocainés de l’auteur, c’est à mourir de rire, les centaines de vidéos montrant des queues de plus d’un kilometre lors des referendums, vous croyez vraiment que ce sont des milliers d’acteurs russes qu’ils ont importé dans les villes pour remplacer les habitants ? A un moment faut arreter la drogue. Meme la partialité d’OB n’a jamais été aussi grossière ^^

    J'aime

    • Merci de la remarque. Cet homme, Euan MacDonald, malgré des formules bien de chez nous, attire notre attention sur quelque chose d’intéressant.😉

      je vois qu’on partage le même avis sur le benoit😉

      J'aime

Partagez votre opinion.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s