Couper les liens économique avec les Etats-Unis nous menerait à la ruine

 Les liens entre l’Europe des 28 et les États-Unis demeurent fort !

Les états unis, premiers investisseurs en Europe.  A telle point que si nous coupons tout liens avec eux, nous sombreront dans la préhistoire.

Quelques sites extrémistes anti-américain voudraient que nous cessions tout liens avec les USA.

Ils n’avancent pas ou peu de raison crédible.  Leurs principaux arguments tient à de l’anti-américanisme primaire, sans la moindre base solide.  Juste du « racisme ».

Voici un graphique pour illustrer la part d’investissement étrangers en Europe.

graphic

Pour un total de 327 milliards d’investissement étrangers en Europe, les États-unis représente presque 50% !

Le deuxième investisseur n’est pas un pays mais ce sont les centres financiers offshores (CFO).*

Le deuxième pays est le Brésil avec 36 milliards d’Euro.

Viens ensuite la Suisse et ses 24 milliards.

Hong-Kong avec 10 milliards.

Chine et Russie sont au même niveau : 8 milliards chacun.

Mais que cela engendrerait-ils si nous coupons ces liens ?

Si notre plus gros investisseur nous abandonnait : le résultat serait très simple :a la ruine économique.

A côté, la crise de 1929 et la crise de 2008 réunie ne serait qu’un frémissement par rapport à ce qui se produirait.

 

Prenons un exemple concret !

Disneyland Paris !

disneyland-paris_1665377c

Ce parc d’attractions américain célèbre dans le monde entier est la première attraction touristique d’Europe.

Chaque année, en moyenne, le parc contribue à 6% du montant total des recettes touristiques de la France !

A lui seul, il apporte une contribution de 50 milliard d’euros par an !

Plus de 55 000 emplois direct et indirects ont ainsi été crée.  15 000 personnes travaillent actuellement dans le parc, pour 80% de Français.

Un investissement d’un milliard d’euro va être alloué par la maison mère pour Disneyland Paris.  Autrement dis, une très bonne nouvelle.  Encore plus d’emploi direct, indirect et malgré une baise de la fréquentation, un bon calcul financier.

Si maintenant Disneyland Paris fermait.   Ce n’est pas 15 000 ou 55 000 emplois qui seront perdu mais 2 fois plus ! Toute la zone autour du parc est dépendante de celui ci. La fin du parc, serait la fin de l’essor économique de la région.  La région serait purement et simplement sinistrée.

Nous connaissons déjà des zones sinistrée ou de grande entreprises ont fermée, cela a toujours été un désastre et pourtant ce n’était que des « petites » entreprises à côté de Disneyland.

Nous nous plaignons déjà que la Russie ne veut plus de nos produits alors qu’ils ne représentent qu’une part infime de notre part de commerce.

 

Imaginer maintenant la même chose à l’échelle de l’Europe.  La fin de l’Europe.

Après cette brève analyse, il est clair que nous priver des USA est suicidaire.  Alors pourquoi est ce certains veulent la fin de cette union, pourquoi certain site le désire ?  Sont-ils au moins au courant que les USA sont les premiers investisseurs en Europe ?  Si oui, alors leur but est tout autre.  Je ne vois qu’une seule raison : nous détruire.

Il ne faut pas s’y tromper, l’Occident à des ennemis, inutile de les citer, vous les connaissez j’imagine.

 

L’accord de libre échange USA-EU.

Depuis des années, USA et UE discutent d’un gigantesque traité trans-atlantique.  Ce sera la plus grande zone de libre échange de toute l’histoire de l’humanité, représentant 46% du PIB mondial !

Les États-Unis ont déjà avec le Mexique et le Canada réalisé un accord de libre échange et le résultat à été sans la moindre contestation possible !  Ce fut un immense succès pour les 3 pays.

Tout les trois ont vu leur croissance économique grimper au delà de leur espérance.

Une telle croissance sera telle au rendez-vous entre les USA et l’UE ?

Travaillant dans la finance, je peux le dire sans la moindre hésitation ! Oui !

Les détracteurs vous diront toujours la même chose : anti-américanisme et OGM.  Ces deux points les principaux arguments des détracteurs.

Mais savent-ils de quoi ils parlent seulement ?

Veulent-ils que l’Europe sombre un peu plus chaque jour ?

Pour le cas des OGM, il y a un profond fossé mais qui peut être comblé.  De plus, les OGM ne sont qu’une infime partie de l’accord de libre échange.  L’accord de libre échange concerne tout, pas seulement la nourriture. Et oui, cela les détracteurs ne le mentionne pas.

Sciemment peut-être ?

Les détracteurs affirment également que les entreprises auront plus de pouvoir.  Entendez derrière cette formulation qu’ils feront plus de bénéfices, plus d’emploi.

 

En clair, l’accord de libre échange est une occasion unique pour l’Europe, peut-être même son salut.  Comme dans toutes choses, il y a des points négatifs, mais les discutions sont toujours en cours.  Si vous ne voulez pas manger d’OGM, c’est simple, n’achetez pas de nourriture américaine.

 

Thomas.

 

*Les centres financiers offshore (CFO) sont un agrégat utilisé dans les données des investissements directs étrangers d’Eurostat qui inclut 40 pays. Cet agrégat intègre par exemple des centres financiers européens comme le Liechtenstein, Guernesey, Jersey, l’île de Man, Andorre et Gibraltar, des centres financiers d’Amérique centrale comme le Panama et des îles Caraïbes telles que les Bermudes, les Bahamas, les îles Caïman et les îles Vierges, ainsi que des centres financiers asiatiques comme Bahreïn, Hong Kong, Singapour et les Philippines.

Partagez votre opinion.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s