Les missions Apollo et les théories du complot – Mise à jour 01-11-2016

Les missions Apollo, l’homme a marché sur Lune.

L’homme a-t-il été sur la lune ? Le complot lunaire, la supercherie lunaire, qu’est-ce-que-c’est ? Dans cet article, sur les missions Apollo, vous aurez la réponse à ces questions.

En 2016, malgré la diffusion du savoir grâce à internet, la diffusion d’intox est encore plus grande et en 2016, il y a toujours des gens qui refusent de croire que la terre est une sphère, qui s’interrogent sur l’existence des hommes des cavernes, d’autres réfutent les grand faits historique tels que les bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, les attentats de Paris et en 2016, il y a des personnes qui refusent le fait que l’homme ait marché sur la lune.

Cet article est divisé en deux parties. La première partie est consacrée à l’historique de la conquête spatiale.  Nombre de questions que vous vous posez trouveront leurs réponses dans cet historique.  La deuxième partie est consacrée à un point de vue critique et au débunk des « arguments » des complotistes sur les missions lunaires.   Les conspirationnistes ne veulent pas que l’on critique leurs « arguments », si vous voulez une critique des théories du complot, vous êtes au bon endroit.

Après avoir lu cet article, vous aurez bien plus d’élément pour répondre à la question : l’homme a-t-il été sur la lune ?

 

That’s one small step for man, one giant leap for mankind.
C’est un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour
l’humanité.

Nous sommes vraiment allés sur la Lune !

Le 21 juillet 1969, après des années d’efforts soutenus, jour et nuit.  D’échec, de catastrophe, de retard, de crise, de défi technique, l’homme pose enfin le pied sur la lune.

Lancement de la fusée Saturn V sur son pas de tir emportant avec elle l'équipage d'Apollo 11

Photo célèbre de Buzz Aldrin photographié par Neil Armstrong sur la lune

Ce fut la toute première fois dans l’histoire de l’humanité que trois hommes ont décollé avec comme but ultime : se poser sur la Lune.

Trois hommes sont partis : Trois hommes recrutés avec le plus grand soin car ils seraient connus de l’humanité toute entière et ce pendant des siècles et des siècles : Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin « Buzz » Aldrin.

Photos des 3 astronautes. N. Armstrong, M. Collins et E. Aldrin.
Les astronautes Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin Aldrin.

Mais des négationnistes, des rétrogrades, des religieux ainsi que des conspirationnistes ne veulent pas y croire.  Ils l’appellent le « Moon Hoax, la conspiration lunaire ».

Il faut rétablir la vérité à propos du programme Apollo.

Oui, l’homme a bien été sur la lune à six reprises et l’homme continuera d’aller encore plus loin avec la mise en orbite autour de la lune d’un astéroïde dans quelques années et le voyage vers Mars. Voila les prochaines les prochaines étapes.

Nous sommes bien allés sur la lune !  Les arguments des théories du complot sur Apollo XI et les missions suivantes sont du vent.  Je le dis sans détour. Les conspirationnistes accusent la NASA et les astronautes d’avoir menti mais en réalité, qui ment ?  Sommes nous vraiment allés sur la lune ?  Oui !  Les seuls qui mentent sont bien les conspirationnistes.

Voici une analyse des arguments des conspirationnistes les plus répandus sur ce qu’ils appellent « Moon Hoax ».  Vous découvrirez dans cette analyse comment les conspirationnistes mentent, manipulent, utilisent le peu de connaissance sur le sujet pour se poser en experts et abuser de la crédulité du citoyen.

Dans cet article vous découvrirez leur manque de recherche flagrant et leur tentative de création de preuves pour tenter maladroitement de prouver leur délires.  Le seul complot lunaire qui existe c’est bien celui que les conspirationnistes ont créé de toutes pièces.

Sommaire

Historique
La guerre froide
We choose to go to the moon
Apollo 1
Programme spatial Soviétique
Apollo 7
Apollo 8
Apollo 9
Apollo 10
Apollo 11, Un petit pas pour l’homme mais un bond de géant pour l’humanité.
Apollo 12
Apollo 13, Houston, we’ve had a problem
Apollo 14
Apollo 15
Apollo 16
Apollo 17
La fin du programme
Les théories du complot
Les arguments des théories du complot
Le drapeau
Les petites croix
Les photos parfaites
Les bonds sur la lune à vitesse double
Aucune étoile n’est visible
Le bruit des moteurs de Saturn V
L’astronaute trop bien éclairé
Les ceintures de Van Allen
Bonus, photos et analyse des échantillons et des roches
La caméra filmant le décollage du LEM
La semelle de la combinaison
Ils ont oublié le module lunaire sur l’une des photos ?
Des spots d’éclairage visibles ?
Les empreintes de pas à la surface de la lune
Les Russes renvoient les mêmes images de la Lune que les Américains
La lettre « C » sur un rocher
Moontruth : Une vidéo de publicité devient une preuve pour les conspirationnistes
La NASA avouerait ou reconnaitrait qu’il lui resterait encore à aller sur la Lune, vraiment ?
Conclusion
Le satellite LRO photographie les sites d’alunissage
Stephen Hawking à propos des missions Apollo
Missions vers Mars et Asteroid Redirect Missions
Google Lunar X Prize
Opération Lune, le canular du 1er avril d’ARTE
Une fausse interview de Stanley Kubrick

 

Un petit rappel des faits : l’historique

 

La guerre froide !

Dans les pays annexés par l’URSS et jusqu’à Berlin Est, les Soviétiques ont des colonnes de chars, prêts à déferler sur l’Europe.  La production et les essais de bombes nucléaires se multiplient dans les deux camps. Les Soviétiques ont leurs missiles pointés sur l’Europe et les États-Unis.  Les États-Unis ont eux aussi leurs propres missiles pointé sur l’URSS.  C’est une période de tension et lorsqu’en 1957, l’URSS lance le Spoutnik, le premier satellite artificiel, c’est le début de la grande course à l’espace.

Les Russes mènent d’une prodigieuse longueur d’avance la course à l’espace.  Les deux camps ont récupéré les savants : les grosses têtes des Allemands, les constructeurs des célèbres V2, des fusées qui traversaient la manche et s’abattait sur Londres lors de la deuxième guerre mondiale.

Les Soviétiques procèdent à leurs premiers essais concluants, envoyer un satellite en orbite et après  envoyer un chien dans l’espace : Laïka.

En 1959, le 1er groupe du programme Mercury est présenté.  Le groupe est nommé Mercury Seven et c’est le seul groupe d’homme à avoir volé sur tous les types de vaisseau spatial Américain du XXème sicèle: Mercury, Gemini, Apollo et les navettes spatiales.

Mercury Seven
Les astronaute Shepard, Grissom, Cooper, Schirra, Slayton, Glenn et Carpenter.

La Nasa envoi Ham dans l’espace et il devient le 1er singe dans l’espace, le 31 janvier 1961.  Il revient sain et sauf sur terre.

Ham 1er singe dans l'espace

 

Les Soviétiques réussissent à envoyer le premier homme dans l’espace.  Youri Gagarine, le 12 avril 1961.

Le cosmonaute soviétique Youri Gagarine

Le monde apprend avec fascination le lendemain le succès car alors ces exploits étaient accomplis dans le plus grand secret.

Les États-Unis sont à la traîne.  Le 5 mai 1961, Alan Shepard avec le Programme Mercury est le premier Américain dans l’espace, un mois seulement après les Soviétiques.

L'astronaute américain Alan Shepard

 

Le 18 mars 1962, sortant du Voskhod 2, Alexei Leonov effecture la toute première sortie extravéhiculaire.  Il restera 12 minutes hors du vaisseau.

Alexei Leonov Voskhod 2

 

We choose to go to the Moon

Le 17 septembre 1962, John Fitzgerald Kennedy, le président des États-Unis à cette époque, fait un discours pour annoncer qu’avant la fin de la décennie, un Américain se posera sur la lune et en reviendra vivant !  Un défi, un challenge fantastique. Pour le président, c’est plus qu’un but, c’est un rêve ! C’est également le rêve de toute une nation.

Le président John Kennedy lors de son discours pour envoyer des hommes sur la lune et les ramener

Mais les deux camps ont eux de terribles échecs. Il ne reste que huit ans pour développer toutes les technologies, les propulseurs, les moteurs, les combinaisons, l’ordinateur de bord et j’en passe.  Des centaines de milliers de personnes dans tous les États-Unis travaillent dans un seul et unique but : aller sur la lune et battre les Soviétiques.  Cela devient une course, une guerre terrible pour y parvenir.  Les États-Unis savent qu’ils partent avec du retard mais ils foncent malgré tout.

Des années de travail acharné, des heures de simulation, de production. Des milliers d’ingénieurs qui passent plus de temps au centre spatial que dans leur propre maison, travaillent pour relever ce défi.

Entre-temps, le président est assassiné à Dallas. Il n’aura jamais vu son rêve devenir réalité.

 

Apollo 1

Le drame d’Apollo 1 dans lequel les trois membres d’équipage lors d’un test dans la capsule sont morts.  Un  court-circuit a provoqué un incendie le 27 janvier 1967.

L'équipage d'Apollo 1 . Les astronautes américain Virgil Grissom, Edward White et Roger Chaffee.

C’est un drame et une remise en question totale du programme.

En 1968, Youri Gagarine meurt lui aussi.  C’est le point pivot, le moment où tout se joue.

Les Soviétiques ont du retard dans la fabrication de leur propre module lunaire et dans leur projet en général.  Les échecs de leur lanceur s’accumulent.

 

Programme spatial Soviétique

Le module lunaire Soviétique à été conçu pour un seul cosmonaute et est bien plus petit que celui des Américains.

D’après le programme spatial Soviétique de cette époque, un seul astronaute devait se poser sur la lune.

Photo du module lunaire russe L3
Module Lunaire Soviétique L3

Schéma du module lunaire russe LK

Module lunaire soviétique au musée

Combinaison spatial Soviétique
Combinaison spatiale Soviétique
Comparaison entre le module lunaire Soviétique et et le module lunaire Américain
Comparaison module lunaire Soviétique et Américain

 

L’URSS n’a abandonné les missions vers la lune qu’en 1974, le coût du projet était titanesque et les Soviétiques durent mettre un terme à leur projet de base lunaire permanente.

Ce fut un tel échec, que beaucoup d’informations furent gardées secrète des décennies.  En URSS, tout était secret à contrario du programme lunaire américain ou échec et réussite s’étalaient en première page des journaux du monde entier.  Lors du vol d’Apollo 11, ce n’était pas quelques centaines de journalistes présents à Houston mais bien des milliers.

Les Soviétiques avaient déjà sélectionné le cosmonaute qui devait marcher sur la lune et être le premier Russe à fouler le sol lunaire : Alexei Leonov.

Astronaute Américain Deke Slayton et le Russe Alexeï Leonov quelques années plus tard.
Astronaute Américain Deke Slayton et le Soviétique Alexeï Leonov quelques années plus tard.

Des sondes Soviétiques sont envoyées sur la lune avec succès, notamment les célèbres sondes Luna ainsi que la sonde Zond 5 en 68.  Celle-ci transportant des tortues et des matériaux organiques tel que de la farine, des plantes, des graines, des bactéries ainsi que des mouches.

tortues zond 5

La sonde a traversé les ceintures de Van Allen suivant la trajectoire choisie pour  franchir ces dernières avec un minimum de risque.

Les animaux et les matériaux organiques sont retourné sur terre et ils étaient vivants et bien portants. Ce furent les premiers être vivants à avoir franchi les ceintures de Van Allen.

VanAllenProbes Decal2012_4Print

Les ceintures de Van Allen sont très dangereuses mais avec une protection adéquate et surtout en minimisant le temps passé dans cette zone dangereuse cela permet de ne pas être irradié par une dose mortelle.  La Zond 5 est à présent au musée RKK Energiya museum en Russie.

zond 5 au musée russe

 

Apollo 7

apollo 7 équipage

En octobre 1967, Apollo 7 décolle emportant les astronautes Walter Schirra, Donn Eisele et Walter Cunningham.

C’est la première mission qui diffuse des images pour la télévision depuis l’orbite terrestre.

Cette mission avait pour but de tester et valider le module de commande d’Apollo.

En orbite durant 11 jours, le vol fut un succès.

Capsule Apollo 7 The Frontiers of Flight Museum

 

Apollo 8

Apollo 8 équipage
Les astronautes Frank Borman, Jim Lovell et William Anders
La fusée d'Apollo 8 amené sur son pas de tir.
La fusée d’Apollo 8 amené sur son pas de tir.

En décembre 1968, l’équipage d’Apollo 8 fut les premier à quitter l’orbite terrestre et à entrer dans l’orbite lunaire.  Ils furent également les premiers humains à apercevoir directement l’autre côté de la lune. Ils furent également les premiers humains à franchir les ceintures de Van Allen.

Apollo 8 lune

 

Apollo 8 photo terre
Une des premières photo de la Terre

C’est à cette mission notamment que l’on doit la photo intitulée « Le lever de Terre ».  Phénomène qui n’apparaît que si un vaisseau fait le tour de la lune étant donné que la lune présente toujours la même face à la terre.

Apollo 8 lever de terre

En orbite lunaire, une transmission télévisée fut effectuée le 24 décembre.  À cette occasion, l’équipage d’Apollo 8 a lu un passage de la Genèse et souhaita un joyeux Noël

Au sol ce fut plus de 1200 journalistes qui couvraient l’évènement, retransmis par la BBC dans 54 pays et 15 langues.

 

Apollo 9

Apollo 9 équipage
Les astronautes James McDivitt, David Scott et Russell Schweickart.

Apollo 9 décolla le 3 mars 1969 avec une configuration complète pour se poser sur la lune. Le but était de tester principalement le module lunaire.

Les manœuvres d’amarrage, de mise en orbite ont été testées pendant près de 10 jours consécutifs.

Module Lunaire Apollo 9

Apollo 9 permit donc de conclure que les procédures et la technologie étaient pleinement opérationnelles pour se poser sur la lune.

 

Apollo 10

Apollo 10 équipage
Les astronautes Thomas Stafford, John W. Young et Eugene Cernan.

Deuxième vol à tester le LEM, Apollo 10 a battu le record de vitesse avec 39 897 km/h en mai 1969.

La mission était prévue comme une ultime répétition d’Apollo 11 pour tout ce qui précédait l’alunissage.

La mission fut la deuxième de l’histoire à quitter l’orbite terrestre et à entrer dans l’orbite de la lune.  Le module lunaire survola la lune à une altitude de 15 km.

 

Apollo 11

Les 3 astronautes. N. Armstrong, M. Collins et E. Aldrin.
Les astronautes Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin Aldrin.

Enfin, le 16 juillet 1969, la fusée décolle devant des milliers de spectateurs et des millions de téléspectateurs.

SaturnV_Apollo11

Ça y est, elle a décollé !  Tous les regards et tous les rêves de la planète sont tournés vers ce pas de tir.  Après des années d’efforts, de réussites mais aussi de terrible échecs, la fusée a décollé.

Apollo_11_launch medium

La fusée largue ses étages au fur et à mesure de sa montée dans l’atmosphère.  Une puissance titanesque la propulse dans l’espace.  Une fois dans l’espace il ne reste que la coiffe.

Schéma Saturn V
Schéma Saturn V

 

Schéma des étages de Saturn V
Schéma des étages de Saturn V

 

Comparaison et schéma des modules. La taille de la fusée ainsi que les capsules Gemini et Mercury sont présentes.

 

Le LEM expliqué en vidéo

Le module de commande et de service expliqué en vidéo

 

 

Le pape Paul VI bénissant l’équipage Apollo 11.

 

Après des manœuvres techniques, les modules sont en route pour la lune.

Deux mises en orbite lunaire avaient déjà été effectués dans les mois précédents, des hommes ont survolé la lune et en sont revenu. Mais ceux-ci vont faire bien plus.

Suivez l’aventure en direct :

La lune est toute proche, le module d’atterrissage, le LEM se sépare du module de commande dans lequel va rester Michael Collins en orbite pendant que ses deux compagnons astronautes réalisent le rêve de l’humanité.

Le 20 juillet, heure Américaine, ils se posent enfin sur la lune, mais pas à l’endroit prévu.  L’endroit est bien plus accidenté que ne l’avait jugé la NASA. Neil Armstrong, pilote d’essai et un homme hors du commun, réussit à les poser sur la lune sur un terrain plus propice alors que les réservoirs de carburant se vidaient de plus en plus.  Ils se sont posés sur la lune ! Ça y est !

La population terrestre est rassemblée devant tous les écrans du monde, attendant fébrilement l’instinct mémorable. Plus de 500 millions de téléspectateurs à travers le monde.

apollo 11 tv

Paul_VI_watching_Apollo_11_landing
Le pape Paul VI regardant l’alunissage d’Apollo 11.

 

Équipé d’appareil photo Hasselblad, modifié spécialement pour résister aux conditions lunaires, les astronautes nous livrerons des images de cette sortie extra-véhiculaire sur notre lune.

Sur terre, à ce moment là, seule la retransmission d’une caméra nous permet de découvrir ce bond de géant de l’humanité.

La retransmission en direct nous montre Neil Armstrong descendre lentement l’échelle et décrire son environnement :  Le LEM ne s’est enfoncé que de 4 à 5 cm, le dégagement de poussière et quelques traces légères sous le moteur, les grains très fin du sol.

Neil Armstrong descend les escaliers et prononce la célèbre phrase.

That’s one small step for man, one giant leap for mankind.
C’est un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour l’humanité.

Image TV Apollo 11

Neil marche à présent sur la lune et pose la caméra qui les filmera ainsi que le module lunaire.

Ensuite Buzz Aldrin descend à son tour.

buzz aldrin buzz dans l'ombre du module lunaire astronaute et drapeau lembuzz près du lem et un test du vent solairePremiers pas de l'homme sur la lune Apollo 11Empreinte semelle lune Apollo 11Apollo Buzz drapeau (4)Apollo 11 sismographeApollo 11 équipement laissé sur la LuneLe réflecteur laser déposé lors de la mission Apollo 11 est toujours utilisé de nos jours. Sur la photo, le cache de protection noir n'est pas encore retiré.

Le président Richard Nixon, grâce à Houston, et depuis le bureau présidentiel de la maison blanche à Washington, peut  parler, féliciter, et déclarer que lui-même, le peuple Américain et toute la planète sont fiers de Neil et de Buzz.

 

Après un court séjour sur la lune, et après avoir déposé du matériel et avoir récolté des roches lunaires (au total près de 300 kilos seront ramené avec les 6 missions Apollo), le départ a lieu.

Neil Armstrong de retour dans le module Lunaire

Tout peut encore arriver, un problème peut survenir, ils peuvent encore mourir.

Petite anecdote : lorsque le LEM décolle, la puissance de ses tuyères décroche le drapeau planté sur la lune et l’éjecte quelques mètres plus loin.

Des centaines de millions de gens ont regardé l’évènement en direct et quelle émotion ! Même le présentateur a eu sa petite larme d’émotion.

Les pattes et la partie inférieure sont laissées sur la lune et y sont toujours à l’heure actuelle.  Sur cette partie inférieure, il y a la plaque que l’on connaît.

a11.plaque

Quelques jours plus tard, la capsule fait son entrée dans l’atmosphère, tout se passe heureusement bien et elle amerrit dans l’océan.

Apollo-11-splashdown_edited

Les astronautes ont leur parade dans la ville, ce sont des héros. Les rues sont grouillantes de monde.  La terre entière les acclame.  Ils ont réalisé leurs rêves.

apollo11triomphe

Après cette réussite, les États-Unis poseront encore 10 autres hommes sur la Lune.

 

Apollo 12

Apollo 12 équipage
Les astronautes Pete Conrad, Richard Gordon et Alan Bean.

Deuxième mission à se poser sur la Lune.

Décollant le 14 novembre 1969, la fusée Saturn V fut frappée par la foudre.  Les instruments s’éteignirent quelques secondes, lorsque le système se ralluma, les données envoyées par la fusée au centre de contrôle étaient altérées et incomplètes, laissant craindre le pire pour la mission.

Heureusement, le pilote Alan Bean redémarra les systèmes de bord et à passé sur l’alimentation auxiliaire.  La mission a été à deux doigts d’être annulée.  En orbite, l’équipage vérifia que le vaisseau et les instruments n’étaient pas endommagés et qu’ils fonctionnaient encore.

Apollo 12 se posa dans la région lunaire appelée l’Océan des Tempêtes où quelques années plus tôt s’étaient posé des sondes américaines et soviétiques : Surveyor 3 et Ranger 7 du côté Américain et Luna 5 du côté Soviétique.

Cette fois, la descente fut automatisée contrairement à Apollo 11 ou ce fut Neil Armstrong qui pilota le LEM.

La mission fut un succès si l’on oublie la caméra couleur qui fut endommagé pendant la retransmission en direct.

Un sismographe, un magnétomètre et un analyseur de flux solaire furent placé sur la lune, appareils qui renvoyèrent leur données à la Terre.

Apollo 12 ramena 34 kilos de roches lunaires.

Apollo 12 et surveyor 3
Apollo 12 et Surveyor 3

 

Anecdote :  Un étage de la fusée d’Apollo 12 dérive dans l’espace depuis 47 ans.

3eme etage fusée saturn V

Le 3ème étage de la fusée Saturn V n’a pas été détruit dans l’atmosphère ou en se crashant sur la lune comme d’habitude.   Il est toujours là, dans l’espace.

Cet étage à disparu en 1969 après être passé près de la lune le 18 Novembre 1969 sur une orbite instable.

En 2002, un astronome amateur, Bill Yeung, découvre ce qu’il croit être un astéroïde.   Le supposé astéroïde désigné, J002E3, est en orbite de la terre, ce qui surprend tous le monde.

Grâce aux astronomes de l’université de l’Arizona, ils ont découverts que l’astéroïde était recouvert d’un peinture blanche composé de dioxyde de titane, la même que celle utilisée pour les fusées Saturn V.

Le 3ème étage à mis 31 ans pour « revenir » et il à, a nouveau, quitté les environs de la terre pour n’en revenir qu’au milieu des années 2040.

http://neo.jpl.nasa.gov/news/news136.html

 

Apollo 13 Houston, we’ve had a problem

Apollo 13 équipage
Les astronautes Jim Lovell, Jack Swigert, Fred Haise et le président Richard Nixon.

En avril 1970, Apollo 13 aurait dû être la troisième mission à se poser sur la lune mais l’explosion d’un réservoir d’oxygène du module de service pendant le trajet vers la Lune annula la mission.

Salle Jupiter Apollo 13

Apollo 13 salle de contrôle

Le vol vers la Lune continua car un retournement et un changement de cap a 180° n’étaient pas envisageables.  L’oxygène s’épuise, les batteries n’ont plus beaucoup de puissance, le dioxyde de carbone s’accumule menaçant la vie des astronautes.

Le pape Paul VI pria pour le retour sain et sauf de l’équipage.

L’équipage fut en danger de mort mais le sang froid et l’ingéniosité de ces derniers et des ingénieurs de la NASA permirent à Apollo 13 de revenir sain et sauf sur notre bonne vieille Terre.

 

Apollo 14

Apollo 14 équipage
Les astronautes Alan Bartlett Shepard Jr, Stuart Allen Roosa et Edgard Dean Mitchell.

Début 1971, Apollo 14 fut la troisième mission à se poser sur la Lune.

Apollo 14 décollage

La mission se pose dans la formation géologique Fra Mauro, là où aurait dû se poser Apollo 13.

Les roches présentes sur le site intéressent au plus haut point les scientifiques car c’est la plus grande structure lunaire produite par un impact au moment où la Terre et la Lune étaient en formation.  Ces roches peuvent fournir de précieux renseignement sur cette période.

La mission plaça également un second réflecteur lunaire.  Apollo 11 en avait déjà posé un en 1969.

 

Apollo 15

Equipage Apollo 15
Les astronautes David R. Scott, Alfred M. Worden et James B. Irwin.

En juillet 1971, Apollo 15 fut la quatrième mission à se poser sur notre satellite naturel.

C’est la première mission à utiliser la jeep lunaire, permettant aux deux astronautes de parcourir 27.9 km au total.  Jeep qui se trouve encore sur la lune.

Jeep Apollo 15

Apollo 15 Module Lunaire et Jeep

C’est également dans cette mission que le test de Galilée fut effectué en direct à la télévision :  Lâcher une plume et le marteau.  Ils tomberont à la même vitesse en absence d’air.

Une statuette « Fallen Astronaut » et une plaque furent déposés et laissé sur la lune en l’honneur des astronautes qui sont mort dans la conquête de l’espace, aussi bien Américain que Soviétique.  La statuette représentant un astronaute dans sa combinaison est l’unique œuvre d’art se trouvant sur la Lune.  La sculpture a été réalisé par un de mes compatriotes, l’artiste Belge Paul Van Hoeydonck.

Apollo 15 plaque nom des astronautes mort

Le nom des morts sur la plaque :

Theodore Freeman (31 octobre 1964, accident d’avion)

Charlie Bassett (28 février 1966, accident d’avion)

Elliot See (28 février 1966, accident d’avion)

Virgil Grissom (27 janvier 1967, incendie de la capsule Apollo 1)

Roger Chaffee (27 janvier 1967, incendie de la capsule Apollo 1)

Edward White (27 janvier 1967, incendie de la capsule Apollo 1)

Vladimir Komarov (24 avril 1967, mise en torche des parachutes de la capsule Soyouz 1)

Edward Givens (6 juin 1967, accident de voiture)

Clifton Williams (5 octobre 1967, accident d’avion)

Youri Gagarine (27 mars 1968, accident d’avion)

Pavel Beliaïev (10 janvier 1970, maladie)

Gueorgui Dobrovolski (30 juin 1971, dépressurisation accidentelle de la capsule Soyouz 11)

Viktor Patsaïev (30 juin 1971, dépressurisation accidentelle de la capsule Soyouz 11)

Vladislav Volkov (30 juin 1971, dépressurisation accidentelle de la capsule Soyouz 11)

Apollo 15 déposa également un réflecteur laser.  Ce réflecteur laser est actuellement le plus utilisé par les astronomes de Russie, des États-Unis, d’Italie et de France.

La combinaison du commandant David Scott d’Apollo 15 est exposé au musée.  Notez la présence de poussière lunaire sur la combinaison, oui de la poussière lunaire.

combinaison astronaute apollo 15

 

Apollo 16

Apollo 16 équipage
Les astronautes Ken Mattingly, John W. Young et Charles Duke.

Apollo 16, cinquième mission, s’est posé dans la région du cratère lunaire Descartes en avril 1972.  La mission rapporta 95.8 kilos de roches d’échantillon lunaires.

Apollo 16 décollage

Capsule Apollo 16

Module de rentrée Apollo 16 Musée US Space & Rocket Center de Huntsville en Alabama

C’est également lors de cette mission que l’astronaute Charles Duke laissé une photo plastifiée de sa famille sur la lune.  Sa photo fait à présent partie des objets laissés sur la Lune.

photo famille astronaute Charles Duke Apollo 16

 

Apollo 17

Apollo 17 équipage

Apollo 17 fut la dernière mission du programme spatial Apollo et ramena le plus de roches. Au total : 110 kilos d’échantillons.

Apollo 17 décollage

 

Les astronautes se posèrent dans la vallée de Taurus-Littrow et y déposèrent de nombreux instruments.

Leur jeep leur permit de parcourir de grandes distances, d’explorer et de collecter divers échantillons au-delà de la zone d’alunissage tout comme Apollo 15 et Apollo 16.

Instruments Apollo 17

Cette mission ramena également 3581 photos prises en orbite et sur la lune.

Comme toutes les photos des missions Apollo vous pouvez les retrouver ici.

Apollo 17 Astronaute Poussière Lunaire

 

La fin du programme

Suite à une coupure drastique du budget, le budget de la NASA était alors de 8% de l’état fédéral des États-Unis, la NASA annule les prochaines missions lunaires et se concentre alors sur la navette spatiale et le Skylab.

Les Russes ont renoncé à la conquête de la lune après une succession d’échecs et leur projet de base lunaire est totalement abandonné.

Depuis lors, des sondes ont été envoyé par les États-Unis et la Russie, d’autres pays ont envoyé leurs propres sondes comme la Chine dernièrement avec le lapin de jade.

Le secteur privé s’ouvre et des entreprises proposent aujourd’hui des vols en orbite basse et des séjours sur la Station Spatiale Internationale(ISS) ont été vendu à des milliardaires.  Et ces entreprises voient encore plus loin, aller sur la lune elles aussi.

Le prochain objectif c’est Mars !

 

Les théories du complot

Après ce bref résumé, parlons des théories du complot.

Elles ont émergé directement après Apollo 11.  Il y a également eu un scandale  lorsque l’on a ramené des photos de la terre de l’espace, et qui la montraient ronde, certains fondamentalistes religieux ont, littéralement, pété un câble.

Les théories avaient beaucoup de mal à circuler alors,  les journaux ne perdaient pas leur temps avec les complotistes.  En tout cas, les journaux sérieux.

Avec l’avènement d’Internet, plus besoin de ces journaux.

Depuis, quantité de sites et de vidéos remettent en question ces évènements.

Cela va de la totalité du programme spatial(ISS, les satellites, Apollo) aux seules missions Apollo.

Les thèses sont nombreuses, très nombreuses :

  • L’homme n’a jamais été sur la lune,tout a été tourné en studio.
  • L’homme n’a pas été sur la lune à cette époque, mais il est allé sur la lune quand même, mais pas de date précisée.
  • L’homme n’a pas été sur la lune car c’était des Américains qui l’ont fait.
  • L’homme à été sur la lune mais il y avait quelque chose qu’on ne pouvait pas voir et donc les images ont été tournées en studio.

Les arguments des théories du complot.

Le drapeau

C’est l’argument phare des conspirationnistes.  Un argument qui revient toujours.

« Comment le drapeau peut-il être déployé ?  S’il est déployé, c’est la preuve d’un complot ! »

drapeau (4)

Première partie : la hampe horizontale

Il n’y a pas d’air sur la lune, pas de vent en conséquence. Ce qui veut dire un drapeau non déployé.
P1010162

À la NASA, ce ne sont pas des idiots, concevoir des moteurs, les capsules et j’en passe, ce n’est pas à la porté du premier venu.

Ils savent qu’il n’y a pas d’air, pas de vent sur la lune.  La solution qu’ils ont trouvée, c’est de mettre une deuxième hampe au mât : une hampe horizontale qui tient le drapeau déployé.

C’est aussi simple que ça.  Et cela se voit.

Mais attention, les sites et les vidéos pour la plupart éviteront bien de vous le dire ou même d’y faire une allusion.  Ils sélectionnent les images avec soin afin d’appuyer leurs dires.

les 2 hampes

Le drapeau déployé avec la hampe horizontale.

Comment vous pouvez le voir sur ces deux photos en gif, le drapeau ne bouge pas, il est statique.

Le drapeau est ouvert tout le temps, par cette hampe horizontale, il ne se replie pas sur lui même, il ne tourne pas et ainsi de suite.  Quand un astronaute le plante et le manipule le drapeau bouge. C’est un tissu hein ;-)  Mais ça, de nouveau, les conspirationnistes n’y feront même pas allusion afin de ne pas vous laisser utiliser votre cerveau et vous poser cette question.

Deuxième partie : Comment se comporte un tissu en absence d’air ?

Quand il est fixé, il ne bouge pas. C’est logique, il n’y a pas d’air, pas de vent sur la lune.  On est tous d’accord.

 

Le drapeau déployé avec la hampe horizontale.
Le drapeau déployé avec la hampe horizontale.

Installation du drapeau vu grâce à une caméra posé qui filme en continu. (Plus de 2H)

Quand on déplace le drapeau, il bouge, il bouge même beaucoup.

Pourquoi ?

L’explication est on ne peut plus simple.  Il n’y a pas d’air.  Rien pour le ralentir ou pour atténuer le mouvement.  Et c’est un tissu, pas un bloc de pierre.

Un drapeau ou un tissu même en absence d’air bougera quand on le déplace.  Il n’y a pas besoin d’un coup de vent (en studio ?) pour faire bouger le drapeau justement et uniquement au moment où l’astronaute le plante. (Vous pourrez voir en continuant la lecture qu’une fois planté, le drapeau ne bouge plus)

Avouez que vous ne vous êtes jamais demandé : comment se comporte un tissu dans le vide.  Vous avez tout de suite pensé : « un coup de vent ? Impossible ! Trucage !? »

Vous avez à moitié raison. Un coup de vent ? Impossible, en effet, il n’y a pas de vent.  Hop les conspirationnistes ont attiré votre attention.  Ensuite, il ne leur reste plus qu’à tendre l’hameçon. « C’est un trucage ! C’est sur terre, en studio ! »

Justement non, c’est une habile technique de manipulation très au point.  La question qu’il faut se poser c’est bien : « Comment se comporte un tissu dans le vide ? » Et surtout regarder la séquence en entier (ou du moins plusieurs minutes) mais cela ils ne vous le montreront jamais.  Ils vous montreront en boucle, 15 fois d’affilé s’il le faut, le moment où l’astronaute plante le drapeau et quelques secondes après pour vous faire croire ce qu’ils veulent.  Ils ne vous montreront jamais, jamais, jamais la vidéo une fois que le drapeau s’est stabilisé.

Preuve de leur mauvaise foi et de leur manipulation ? Je vous en laisse juge.

Un test concret fait en chambre à vide par Mythbuster.

Comme vous pouvez le voir, le drapeau une fois agité, remué, planté va énormément bouger.  C’est logique, il n’y a rien pour atténuer le mouvement, pas d’air ! (Et je me répète, c’est un tissu, pas un bloc de pierre.)

Rien pour freiner le mouvement, c’est exactement comme le fait le test de la plume et le marteau. Une loi de physique bien connue, nous explique que tous les objets tombent à la même vitesse.  Cependant, sur terre il y a de l’air, ce qui freine certains objets.  Vous allez lâcher une boule de bowling et un marteau en même temps.  Ils tomberont à la même vitesse et toucheront le sol en même temps.  Mais une plume et un marteau ? Dans l’air, la plume est freinée dans sa chute par cet air.  En absence d’air, elle chute, sans rencontrer le moindre obstacle, à la même vitesse que le marteau.  C’est une loi élémentaire de physique.

Le test du marteau et de la plume a été effectué sur la lune et même dans une chambre à vide. Le résultat est sans conteste.  La plume tombe à la même vitesse que le marteau.

Vous voyez donc que l’absence d’air influence largement le comportement d’un objet.  C’est même tout à fait logique et c’est ce qu’on attend. Pour le drapeau, c’est exactement la même chose.  On l’agite, il remue, on le plante, il finit son mouvement et devient totalement statique.

Le test avec un drapeau a été effectué dans une chambre à vide, et le résultat est sans contestation possible. En l’absence d’air, il va bouger encore plus qu’en extérieur sur terre lorsqu’il est remué.

Et après que le drapeau fut planté, il restera fixe, sans le moindre mouvement.  Même lorsque les astronautes passeront à côté (ce qui devrait générer un déplacement d’air s’ils étaient dans un studio), le drapeau ne bougera pas d’un poil.

Alors à votre avis ?  Un technicien à lancer son ventilo juste à ce moment et l’a coupé juste après (sans faire décoller la poussière du sol s’il était en studio) ou bien c’est logique qu’un tissu remué bouge.

Vous doutez encore ?  Alors garder seulement cette question dans votre tête : comment se comporte un tissu en absence d’air ?

Encore un dernier argument sur le drapeau : si c’était tourné en studio, qu’il y a de l’air etc.  Les mouvements que les astronautes font autour du drapeau, sauter par exemple, devraient donc déplacer de l’air et le faire bouger ?  Et bien, il ne bouge pas.  Il n’y a pas non plus de « vent » qui vient faire flotter le drapeau.

La preuve en images :

drapeau (1) drapeau (2) drapeau (3) drapeau (4) drapeau (5) drapeau (6)

Chaque pli est identique d’image en image…  Un astronaute passe devant, un astronaute saute à côté. Le drapeau ne bouge pas d’un iota.

La vidéo du drapeau de la mission Apollo 17 le 12 décembre 1972 :

C’est en général de cette vidéo que les conspirationnistes vont tirer environ 1 seconde lorsque le drapeau semble flotter au vent.  Mais regardez la vidéo attentivement.

Chaque mouvement de la hampe lorsque l’astronaute oriente le drapeau fait bouger le drapeau, mais lorsque celui-ci n’y touche plus… le drapeau ne bouge plus d’un seul pouce…

Les conspirationnistes brandissent uniquement les quelques secondes où les astronautes plantent le drapeau, laissant imaginer que le drapeau flotte ainsi tout au long de la mission.  C’est du grand art de la manipulation.

Les conspirationnistes, ici, nous prouvent qu’ils manipulent, c’est en tout cas mon avis.  Cela m’étonnerait énormément qu’ils n’aient pas vu que sur toutes les photos, le drapeau n’a pas bougé d’un iota, que chacun de ses plis est identique.  Non, ils ne vous montreront que le moment ou les astronautes plantent le drapeau…

Complotistes  : 0Les faits : 1.

 

Les petites croix

25-223x300

apollo 12 photo original

apollo 12 éclairage booster

Les appareils photo des missions Apollo comportent des croix, un système de marquages.  Sur certaines photos, les croix sont cachées par des éléments du décor d’après les conspirationnistes.

Ce serait la preuve d’un photomontage.

Réponse : Les croix ne sont pas masquées ! Personne n’a oublié de les remettre après avoir intégré magnifiquement l’astronaute ou un élément quelconque.

Elles sont « brulées » par la couleur blanche.

Deux réponses sautent aux yeux si l’on connait un tant soit peu la photographie ou la retouche de photo.

La première réponse :

Il fait très lumineux sur la lune, la lumière est très forte.  Vous êtes vous promenés une nuit de pleine lune ? Il fait très clair sur terre non ?  C’est la lune qui réfléchit la lumière du soleil.

Prenez une photo à l’intérieure de votre maison par un jour de grand soleil.  Les fenêtres et ce qu’il y a sur les appuis de fenêtres seront « brulées ».

Voici un exemple « extrême » parfait. Une sur-exposition.

X100-surexposition

Les photographes connaissent bien le phénomène. Trop de lumière entre dans l’objectif et « brûle » les zones éclairées, blanches et les blancs débordent comme on dit dans la profession.  Nous retrouvons exactement le même phénomène en vidéo.

Mais est-ce cela qui est arrivé sur les photos de la Lune ?  En partie mais pas totalement, cette exposition n’a pas joué un assez grand rôle mais par contre l’augmentation de la luminosité par après en est la principale responsable

La deuxième réponse :

L’augmentation de la luminosité de la photo par après.

Les photomontages seraient parfaits, surtout pour l’époque, pas de Photoshop.  Des ordinateurs ou le traitement de l’image n’existent pas.  Mais l’infographiste ou les infographistes auraient oublié de mettre des croix ?  Environ 1 minute aurait suffit… Non l’explication est ailleurs.

 

5942 petit

Voici le lien pour la voir en grande taille et en photo original (6mb).

Notez bien que les croix brulées n’apparaissent pas sur les images originales.  Uniquement sur les images brulées que les conspirationnistes nous brandissent.

La preuve en images :

 

Photo original, non recadrée.

apollo 12

La même photo avec un zoom sur l’astronaute et le drapeau.  Notez que les croix blanches apparaissent bien sur le drapeau, notamment celle de droite sur une bande blanche et le mât.

apollo 12 photo original

Photo sur laquelle la lumière a été augmenté jusqu’à cramer les zones blanches qui renfermaient plein de détail à présent disparu dans le blanc.

apollo 12 retouche pour cramé blanc

 

apollo 12 éclairage booster
Le gros plan avec la luminosité augmenté jusqu’à faire disparaître les croix qui sont sur les parties blanches.

 

Les conspirationnistes n’utilisent pas les photos originales pour prouver leurs dires mais utilisent des photos recadrées et sur laquelle quelqu’un, ou eux-même ont augmenté de manière drastique la luminosité afin de faire disparaître les petites croix.

De plus, les conspirationnistes ne vous montreront que les petites croix qui ont été brûlées mais pas les petites croix qui apparaissent sur le même objet ou la lumière n’a pas cramé les détails.

 

Complotistes  : 0Les faits : 2.

 

Les photos parfaites

Un autre argument est que les photos sont bien cadrées malgré le fait que les appareils photo Hasselblad soient attachés au corps et qu’il était donc difficile de cadrer.

Il est difficile de cadrer, en effet.  C’est même logique et c’est pourquoi des quantités de photos sont mal cadrée. Mais les conspirationnistes ne se basent que sur les photos recadrées par et pour la presse et les médias.

Voici l’image de Buzz Aldrin qui a fait le tour du monde, aussi bien dans la presse que dans tous les médias.

National Geographic magazine de décembre 1969

Et voici l’image originale :

Apollo Buzz

Le cadrage était tel qu’un tout petit peu plus et Buzz Aldrin sortait du cadre de l’image.

Des photos parfaites, bien cadrées ? Non.  Après avoir fait une recherche les conspirationnistes l’aurait bien vu mais ont-ils regardé les 19 784 photos prises lors du programme Apollo ?

Pour ma part, je ne pense pas.  Ils ne brandissent qu’une poignée d’images, toujours les mêmes.

La mission Apollo 11 à prit 1408 photos, vous pouvez les trouver toutes sur ce site ou sur le site de la NASA.

Dans le tas, il y en a qui sont bien et d’autres totalement inutilisables, en voici quelque-unes qui sont ratées.

5904 5887 5531 5434 5397 5935

La première :  J’avoue que je ne sais pas ce que l’astronaute à voulu photographier, son collègue sans doute, cela ressemble à une combinaison spatiale.

La deuxième : avec des Lens flares, JJ Abrams adorerait.

La troisième : la vue brulée de l’extérieur.

La quatrième : ?

La cinquième : Photo super floue de l’intérieure du vaisseau spatial.

La sixième : Le soleil rend illisible l’image. On discerne le sol lunaire mais le reste…

Les belles photos sont recadrées et envoyées dans le monde entier après le retour de la capsule et des pellicules.  L’appareil photo, lourd,  était laissé sur place. Chaque kilo compte.   Ils font partie des dizaines d’objets laissés sur la lune et qui y sont toujours.

Voici le site sur lequel la totalité des photos des missions Apollo ont été publiées, en 2005, même les moches et en grande taille (cliquer sur « Print Résolution » sous chaque photo pour l’afficher en grand), trié par magasin (films). 19 784 photos.

Un autre site, apollo archive, quand à lui nous dévoile une grande collection de photos sur Apollo 11.  Particularité, les premières dizaines de photos sont celles des astronautes, de la fusée Saturn V, de la rampe de lancement etc…

Une collection de photos ratées est disponible ici.

 

Complotistes  : 0Les faits : 3.

 

Les bonds sur la lune à vitesse double

Dans un documentaire sur le projet Apollo fait par les conspirationnistes, certains plans sont accélérés pour démontrer que les astronautes marchent normalement.

Réponse : dans leur documentaire, ils n’ont pris que les plans avec lesquels la vitesse double permettait ce résultat et encore…

Les autres plans, mis en vitesse double, donnent un tout autre résultat et réfutent leur théorie.

De plus, les équipements qu’ils portent, dans les 70 kilos, empêcheraient de tels bonds s’ils étaient sur terre. Tandis que sur la lune ou la pesanteur est six fois moindre que sur terre, l’équipement ne pèse plus que 11 kilos.

Complotistes  : 0Les faits : 4.

 

Aucune étoile n’est visible

Apollo 15 Module Lunaire et Jeep

Un des arguments fétiches des conspirationnistes. Un argument qui ne tient pas debout une seule seconde.

Vous avez sûrement pris des photos dans votre vie.  Les lumières viennent gâcher parfois votre photo, non ? La nuit, c’est difficile n’est-ce pas ? Arrivez-vous à avoir des étoiles sur vos propres photos ?

pas d'étoile apollo
Pas d’étoile ? Un complot ? Non !

 

Réponse : L’éclat des étoiles est tellement faible qu’il faut faire des poses longues pour que la lumière entre dans l’appareil. 10, 15, 30 secondes pour une photo suivant l’appareil etc…

Il n’est donc pas possible que l’éclat des étoiles soit capturé par l’appareil sans faire des poses longues.  Pour les photos sur la lune, faire des poses aussi longue donnerait une image brûlée, totalement blanche (si l’on photographie le paysage lunaire). Pourquoi ?

Pourquoi, fait-il tellement clair sur terre quand c’est une nuit de pleine lune ?   À cause de la lune elle-même qui reflètent la lumière du soleil.

Alors pour une photo, faire une pose longue…  on se retrouve avec une photo brûlée comme la photo d’illustration, brûlée.

Mais avec les étoiles, plus longtemps la pose sera longue plus elles seront visible, mais, oui il y a un mais, elles feront des trainées.  Pourquoi ? La terre tourne. La lune aussi.

trainée d'étoiles

Donc pas moyens d’avoir des étoiles. Ce n’était pas le but qui plus est.

D’ailleurs, il n’y en a pas non plus sur les photos prises depuis l’ISS ou sur les photos de MIR, mais ça étrangement on n’entend pas beaucoup les conspirationnistes sur le sujet.  Ils savent bien qu’ils ne doivent pas attirer l’attention sur le sujet sinon leur argument s’écroule tout seul et leur méconnaissance totale est dévoilée, méconnaissance du sujet ou leur manipulation ? Je vous en laisse juge. Certains pourraient alors se poser des questions sur leur niveau et pourquoi les conspirationnistes font exprès d’utiliser ce pseudo argument.  C’est vrai, soit ils ne connaissent rien sur le sujet, soit ils le font exprès. Mais alors dans quel but ?

 

Une astronaute dans l'ISS avec une vue sur l'espace et la terre.
Une astronaute dans l’ISS avec une vue sur l’espace et la terre.

 

La station spatial MIR.
La station spatiale Russe MIR.

La vue de la Terre depuis l’ISS en direct.

Il n’y a pas d’étoile visible non plus lorsque Félix Baumgartner a sauté depuis la lisière de l’espace à 40 km d’altitude.

This picture provided by www.redbullcontentpool.com shows pilot Felix Baumgartner of Austria jumping out of the capsule during the final manned flight for Red Bull Stratos on October 14, 2012. The Austrian daredevil became the first man to break the sound barrier in a record-shattering freefall jump from the edge of space, organizers said. The 43-year-old leapt from a capsule more than 24 miles (39 kilometers) above the Earth, reaching a speed of 706 miles per hour (1,135 km/h) before opening his red and white parachute and floating down to the New Mexico desert. AFP PHOTO/www.redbullcontentpool.com/Jay Nemeth/HO ++RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / www.redbullcontentpool.com" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS = ONE-TIME PUBLICATION = IMAGE MUST NOT BE ALTERED OR MODIFIED++

Pour les étoiles dans les films et les séries, soit ils les ajoutent, soit ils font de longues poses. Cela se voit, surtout dans les anciens films. Dans les récents, rien de plus facile que d’ajouter quelques choses en post-production.

Expliqué en vidéo par la chaine You Tube Raisonnance.

 

Complotistes  : 0Les faits : 5.

 

Le bruit des moteurs Saturn V

Décollage de la fusée Satune 5 d’Apollo 11

 

Décollage de la fusée Saturn V d’Apollo 11 au ralenti, vue sur les moteurs.

 

Décollage et bruit de la fusée Saturn V d’Apollo 17 le 7 décembre 1972.

 

Les conspirationnistes disent qu’on n’entend pas les moteurs quand ils font des interviews ou quand ils se posent sur la lune, pourtant les moteurs Saturn V sont les plus puissants réalisés par l’homme.

Réponse : Les moteurs de la fusée Saturn V sont largués avant même d’avoir totalement quitté l’atmosphère terrestre.  Ils ne peuvent donc pas faire de bruit puisqu’ils chutent dans l’atmosphère à des kilomètres de là soit ils sont déjà au fond de l’océan.  Mais çà, à nouveau, les conspirationnistes éviteront d’en parler.

l-un-des-vestige-de-la-fusee-apollo-11-qui-gisait-au-fond_545035_510x255

Le seul moteur qui fonctionne à ce moment-là ce sont les contrôleurs de tangage, de roulis et d’assiette.  Nous ne sommes pas dans Star Wars ou dans un film de science-fiction. Dans l’espace une seule poussée suffit pour garder la vitesse car rien ne vient freiner le vaisseau.  Les seuls moteurs qui sont utilisés de temps en temps sont de petits moteurs qui servent à corriger la direction, le tangage, le roulis etc…

Voici une image de ces contrôleurs de tangage etc.. qui fonctionne par courte poussée.

drapeau (3)

Une fois de plus, soit les conspirationnistes ignorent le principe même d’une fusée (des étages séparables) et qu’une poussée suffit car il n’y a rien pour freiner le vaisseau, pas d’air, pas de vent, rien.

Complotistes  : 0Les faits : 6.

 

L’astronaute trop bien éclairé

buzz dans l'ombre du module lunaire

Un autre argument est que l’astronaute qui descend du LEM est trop bien éclairé car il est dans l’ombre du module.

Mais quelle est la composition du sol, son pouvoir réfléchissant ?  On en a déjà parlé.

Voici d’ailleurs des tests :

Le premier fait par Mythbuster.  Ils ont utilisé des modèles réduits, une seule lumière et un matériau pour le sol au pouvoir réfléchissant équivalant à celui de la lune.

Le test est sans appel :

mythbuster lumière sur la lune

Nvidia, un fabricant de carte graphiques a également fait un test avec les mêmes paramètres sur ordinateur. La simulation montre une fois de plus que le pouvoir réfléchissant de la lune éclaire très bien tout ce qui est blanc et renvoi la lumière.  Vous le savez, le blanc renvoie la lumière, le noir l’absorbe.

lumière ombre lune nvidia

Un test à faire vous même !

ombre lumière test a faire chez vous apollo
Une seule source d’éclairage, un papier blanc comme sol renverra la lumière. Un papier noir l’absorbera. Le sol de la lune renvoie la lumière.

Posez une maquette du LEM avec un astronaute blanc.

Si vous ne possédez pas de LEM et d’astronaute blanc, prenez un autre objet de taille équivalente et pour l’astronaute, une figurine blanche.

Posez une feuille de papier blanche comme sol.  Éclairez avec une bonne grosse lampe avec un angle suffisant.

La feuille de papier va agir comme une illumination indirecte, l’astronaute sera éclairé indirectement par cette réflexion.

Essayez avec une feuille de papier noir.  (2ème image).  Le noir absorbe la lumière, l’astronaute est dans l’ombre.

Voilà, un petit test à faire chez vous.  Postez les photos si vous faites ce petit test.

Encore une dernière image à propos de ce test à faire soi-même.

ombre lumière apollo astronaute

Les conspirationnistes disent qu’il y a une deuxième source de lumière pour si bien éclairer l’astronaute.  Mais s’il y avait une deuxième source de lumière, en face de l’astronaute où est l’ombre derrière l’astronaute ?

two-shadows

Sonde chinoise.

Cette fois, ce n’est pas un test mais bien en situation réelle sur la lune.

Les chinois ont envoyé une sonde sur la lune et les photos ramenées sont les mêmes que celles des missions Apollo.

Notamment, l’ombre et la lumière.  Observez le robot, il est dans l’ombre et pourtant tout ce qui est blanc sur le côté est parfaitement éclairé.

lapin de jade sur la lune ombre et lumière

©XINHUA/LANDOV/MAXPPP - Image #: 26448781 (140110) -- BEIJING, Jan. 10, 2014 (Xinhua) -- Photo taken by the landform camera on the Chang'e-3 moon lander on Dec. 16, 2013 shows the Yutu moon rover during Chang'e-3 lunar probe mission's first lunar day circle. Chinese Academy of Sciences released a group of photos of the moonscape by the cameras on China's lunar probe Chang'e-3 Friday. Chang'e-3, with the country's first moon rover onboard, landed on the moon on Dec. 14, 2013, marking the first time that China has sent a spacecraft to soft land on the surface of an extraterrestrial body. (Xinhua) (cjq) XINHUA /LANDOV (MaxPPP TagID: maxnewsfrtwo953896.jpg) [Photo via MaxPPP]

This image taken by the on-board camera of the "Yutu" or "Jade Rabbit" rover, and made off the screen of the Beijing Aerospace Control Center in Beijing on Sunday, Dec. 15, 2013, shows a photo of the Chang'e-3 lander during the mutual-photograph process. The rover and the lander took photos of each other Sunday night, marking the success of the Chang'e-3 lunar probe mission. (AP Photo/Xinhua, Ding Lin) NO SALES

Change3-lander-hi-res

La mesure de la réflexion de la lumière (Albédo) est en moyenne de 0.083 sur la lune.  Autrement dis, 8.3% de la lumière solaire est réfléchit par la surface lunaire.  C’est pour cela qu’il fait aussi clair (relativement) une nuit de pleine lune sur la terre.

Quelques mesures pour vous donner une idée.  0 : la matière la plus noir possible, absorbant toutes les longueurs d’ondes, tandis que 1 équivaut à un miroir parfait qui n’absorberait aucune ondes et paraitrait la plus blanche.

Type de surface Albédo (0 à 1)
Surface de lac 0,02 à 0,04
Sable léger et sec 0,25 à 0,45
Charbon 0,04 à 0,05
Forêt de conifères 0,05 à 0,15
Lune 0,083
Glace Env. 0,6
Neige fraige 0,75 à 0,90
Miroir 1

Complotistes  : 0Les faits : 7.

 

Les ceintures de Van Allen

L’un des arguments préféré des conspirationnistes qui ont été plus loin dans leurs recherches pour tenter de prouver que l’homme n’a jamais franchi les ceintures de Van Allen.  Mais, de toute évidence, pas assez loin.  (Ils ne le voulaient pas ?)

VanAllenProbes Decal2012_4Print

Les ceintures sont des zones entourant l’équateur de la terre, endroit où elles atteignent leurs distances maximales, contenant une grande densité de particules énergétique.

Ce sont elles, qui crée les aurores polaires dans la haute atmosphère terrestre.

Elles n’ont été décrite qu’en 1958 par James Alfred Van Allen grâce aux sondes Américaines Explorer 1 et 3.

Elles sont découpées en 2 zones bien distinctes.

La ceinture intérieure, distante de la terre de 700 à 10 000 km à son maximum a l’équateur.  Sur l’image : Inner Belt.

La ceinture extérieure, distante de la terre de 13 000 à 65 000 km à son maximum à l’équateur.  Sur l’image : Outer Belt.

Comme vous pouvez le voir sur l’image, un trajet par l’équateur permet de traverser la ceinture d’un bout à l’autre mais c’est aussi prendre un très grand risque car les astronautes passeront trop longtemps exposés aux radiations.

Comment les franchir ?  Passer là où c’est le moins dangereux, là où c’est le moins dense et là où la ceinture est la moins épaisse.  Les missions Apollo 8, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16 et 17 ont franchi les ceintures suivant un angle de 28 à 32° suivants la mission.

Pour figurer ce principe, il faut imaginer une rivière que vous devez franchir.  Juste en face de vous, l’eau est la plus déchaînée, la plus dangereuse. Le courant est fort et la rivière est large. (L’équateur)  Tandis que plus loin au sud ou au nord (les pôles magnétiques) le courant est moins fort, la rivière est plus étroite.  Un peu comme un passage à gué.

Pour franchir la rivière sans risque, il faut donc la franchir par ces gués.  Les ceintures de Van Allen sont moins épaisses plus l’on se dirige vers les pôles et les missions Apollo ont utilisé cette trajectoire qui permet d’éviter le gros de la ceinture.

Les astronautes n’y sont pas allés sans précaution, ni protection.

protection radiation van allen apollo

Une coque faites de différentes couches de matériaux permet de piéger les particules, et l’inclinaison du blindage, astuce développée sur les chars depuis la deuxième guerre mondiale, permet d’encore d’augmenter cette protection.

Malgré tout, les astronautes ont reçu des doses de radiation.

Les conspirationnistes vont diront : « Impossible, ils auraient du se liquéfier, mourir instantanément, c’est impossible de traverser les ceintures de Van Allen » ou, pour les plus…sous champignon hallucinogène dirons nous, « se transformer et muter. »

Les pilotes de ligne et les techniciens de centrales nucléaires reçoivent aussi des doses de radiation.  Le taux maximum recommandé pour une année est de 50 rem pour un technicien en centrale nucléaire.  Une dose mortelle se situe au-delà de 350 rem.  Une dose de 350 rem par an équivaut à une mort dans 60% des cas s’ils ne sont pas traités.

Quel a été la dose de radiations des astronautes d’Apollo 112.85 rem.

En Europe, la radiation annuelle reçue par la population est de 3 rem.  C’est équivalent aux États-Unis.

Les astronautes ont donc doublé leur dose de radiation annuelle.

Le taux mortel commence à 350, les astronautes ont reçu 2.85 rem plus les 3 rem annuels ce qui revient à 5.85 rem.  On est loin d’approcher la dose mortelle.

Ils ont augmenté leurs chances d’avoir un cancer.

De plus, la sonde russe Zond 5 à envoyé des tortues dans les ceintures de Van Allen et elles en sont revenue vivantes.  Les mesures relevées n’ont pas dissuadé les soviétiques de poursuivre leur programme lunaire.

Voici un lien sur les ceintures de Van Allen en PDF(Anglais)

Les conspirationnistes nous diront également que c’est comme être irradié par une bombe nucléaire.  « C’est un champ irradié, stérile, un no-man’s land pour des siècles. »

Ils déforment sciemment ou non (leur manque de connaissance) les faits.

Un homme a survécu aux deux bombes nucléaires Hiroshima et de Nagasaki.

Tsutomu Yamaguchi à survécu à 2 bombes atomiques durant la deuxième guerre mondiale
Tsutomu Yamaguchi à survécu à 2 bombes atomiques durant la deuxième guerre mondiale

Et les villes d’Hiroshima et de Nagasaki ont été reconstruites et un million et demi d’habitants vivent dans ces villes aujourd’hui.

Hiroshima 1945 - 2015 Nagasaki 1945 - 2015

Ce paragraphe reprend entièrement le commentaire d’Apolloman, rédacteur pour la revue Espace et Exploration. Admin du site De la terre à la lune. http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/  Modérateur du forum de la conquête spatiale. http://astronautique.actifforum.com/forum

« En revenant, aux faits sur ces ceintures, vous noterez;
– qu’un cosmonaute exposé, sans protection, aux radiations des ceintures de Van Allen subirait plusieurs millions de rads par heure (or 500 rads sont généralement mortels) »

—–> Bonjour…
C’est fou comme certaine personne oublie de retranscrire le texte en intégralité…

Le voici :

« Un cosmonaute exposé, SANS PROTECTION, aux radiations des ceintures de Van Allen subirait plusieurs millions de rads par heure (or 500 rads sont généralement mortels).

Un petit oubli mais qui fait toute la différence!

Concernant les ceintures de Van Allen et leur sois disant méconnaissance et leur impossibilité à traverser :

– Ce ne sont pas des ceintures de radiations proprement dites, mais des ceintures magnétiques et électriquement chargées qui piègent les particules à haute énergie issues du Soleil. Au nombre de 2 pour les principales, elles furent découvertes en 1958 par le satellite américain Explorer 1.

Une troisième intermittente a été récemment mise en évidence par les Van Allen Probes de la NASA.
Alors qu’elle a été prévue en 1961 par le professeur Chapman en Aout 1961 (voir page 139 du lien ci dessous)
http://adsabs.harvard.edu/full/1963C%26T….79..129L

La première ceinture se situe entre 700 km (côté Soleil) et 10.000 km d’altitude, la seconde se trouvant entre 13.000 et 65.000 km. Elle est constituée de proton à haute énergie à des débits de fluence (mesure de l’intensité du déplacement des particules) compris entre 2×104 à 105 particules/cm²/s pour les protons et de 109 particules/cm²/s pour les électrons d’une énergie supérieure à 40 keV). L’épaisseur de la zone d’intensité maximale est de 4.000 km à 5.000 km.La seconde ceinture est essentiellement composée d’électrons dont l’énergie varie de 20 keV à quelques meV (à des débits de fluence de plusieurs particules au cm² et par s). L’intensité maximale du flux d’électrons se situe dans le plan équatorial, à une distance de 15.000 à 20.000 km.

Pour comprendre la signification de ces chiffres, il suffit de savoir qu’un astronaute se trouvant dans les parties les plus intenses des ceintures, sans aucune protection ni trajectoire adéquate, recevrait une dose létale en très peu de temps.
Prenons l’exemple des équipages d’Apollo, seuls êtres humains à s’être rendu en orbite lunaire (et accessoirement à sa surface pour certains d’entre eux). Des missions qui exigeaient de passer par les ceintures de Van Allen… Comment ont-ils survécu ?

Ces ceintures s’étendent sur environ 40 degrés de latitude terrestre, 20 degrés au-dessus et en dessous de l’équateur magnétique. Toute l’astuce consistait dans le fait que les trajectoires translunaires d’Apollo se déroulaient dans un environnement forcément tridimensionnel. Une réalité occultée par les communiqués de presse de l’époque qui, par souci de simplification, ne montraient qu’une version en 2 dimensions («plate») du plan de vol. Chaque mission vola ainsi selon une trajectoire légèrement différente afin de lui permettre d’atteindre son site d’atterrissage, mais l’inclinaison orbitale du trajet amenant vers la Lune était toujours dans les environs des 30 degrés. Dit autrement, le plan géométrique contenant la trajectoire translunaire était incliné d’environ 30 degrés par rapport à l’équateur terrestre. Un vaisseau suivant cette trajectoire évite alors pratiquement toutes les ceintures de Van Allen, à part ses bords !Pour traverser la ceinture intérieure, le vaisseau Apollo mettait environ un quart d’heure (la vitesse de libération étant de 11,2 km/s soit 40.320 km/h). D’après des calculs théoriques et les informations de l’époque, un blindage en alliage d’aluminium de 1 gr/cm² suffisait à absorber complètement les électrons. Bien que le temps nécessaire pour traverser la seconde ceinture fût évalué à environ 2 heures, la dose globale reçue par l’équipage ne s’en trouva que très peu augmentée.

Un système complet de radioprotection fut mis en application pour Apollo, en raison de ces études. C’est d’abord une protection physique, constituée, d’une part par le scaphandre et de l’autre le revêtement de la cabine…
La géométrie du vaisseau ainsi que beaucoup de matériaux furent étudiés lors de sa fabrication afin de réduire les doses d’irradiation. De plus, une répartition judicieuse de l’équipement, de l’appareillage et des réserves de bord ont permis d’ailleurs de renforcer cette défense.
Bien entendu, il n’est toutefois pas possible d’obtenir une protection uniforme, en raison de la structure même de la cabine et du fait que ses différentes parties peuvent se trouver plus au moins exposées.

C’est pourquoi, au cours des premières vingt-quatre heures du vol Apollo 8, Borman et Anders absorbèrent des doses différentes, respectivement 0,0004 et 0,002 Gy (mesure de la dose absorbée).

Bien entendu, il n’était toutefois pas possible d’obtenir une protection uniforme, en raison de la structure même de la cabine et du fait que ses différentes parties pouvaient se trouver plus au moins exposées. Ce faisant, les astronautes se dirigeant vers notre satellite naturel reçurent une dose globale de 25 à 35 millisieverts (unité utilisée pour quantifier les effets biologiques des rayonnements), qu’ils purent supporter sans danger.
Il est fort probable qu’un prochain vaisseau habité en partance pour Mars utilise la même technique de trajectographie éprouvée lors des missions Apollo.

Une autre précision :

Voici une liste de sondes et satellites ayant servis à défricher le chemin :du danger du rayonnement des micrométéorites :

Février 1958 1 – Explorer 1: Périgée: 347 km Apogée: 1,859 km. Découverte d’une ceinture de radiations autour de la Terre.
1958 Mars 26 – Explorer 3: Périgée: 186 km Apogée: 2,799 km. données sur le rayonnement et les micrométéorites.
1958 Juillet 26 – Explorer 4: périgée: 257 km Apogée: 1,352 km. projet Argus élaboration d’une carte sur le rayonnement.
1958 Octobre 11 – Pioneer 1: Apogée 113854 km …………….
Décembre 1958 6 – Pioneer 3: Apogée 102,332 km. Découverte de la seconde ceinture de radiations
1959 Février 17 – Vanguard 2: Périgée: 557 km Apogée: 3,049 km. Étude de la magnétosphère.
1959 Mars 3 – Pioneer 4: orbite lunaire (à l’origine) puis solaire. Mesure du rayonnement à proximité de la Lune.
1959 Août 7 – Explorer 6: Périgée: 245 km Apogée: 42,400 km. premières photos de la Terre en orbite, données sur le rayonnement.
1959 Septembre 18 – Vanguard 3: Périgée: 512 km Apogée: 3,413 km. données sur le rayonnement et les micrométéorites.
1959 Octobre 13 – Explorer 7: Périgée: 523 km Apogée: 857 km. données sur le champ magnétique et les éruptions solaires.
1960 Novembre 3 – Explorer 8: Périgée: 394 km Apogée: 1,331 km. Recherches sur l’ionosphère.
1960 Mars 11 – Pioneer 5: orbite solaire. élaboration d’une carte des champs magnétiques dans l’espace interplanétaire.
1961 Mars 25 – Explorer 10: Périgée: 221 km Apogée: 181,100 km. Données du champ magnétique.
1961 Avril 27 – Explorer 11: Périgée: 480 km Apogée: 1,458 km. données sur les rayons Gamma.
1961 Juin 29 – Injun 1: Périgée: 869 km Apogée: 992 km. Données sur le rayonnement.
1961 Août 16 – Explorer 12: Périgée: 790 km Apogée: 76,620 km. Radioprotection et de données sur les vents solaires.
1962 Août 27 – Mariner 2: orbite solaire, en passant par Venus. Renvois de données sur le rayonnement du vent solaire.
Octobre 1962 2 – Explorer 14: Périgée: 2,558 km Apogée: 96,229 km. Études de la magnétosphère.
1962 Octobre 27 – Explorer 15: Périgée: 306 km Apogée: 17,610 km. Données de décroissance rayonnement.
Décembre 1962 13 – Injun 3: Périgée: 240 km Apogée: 2,406 km. Données de décroissance rayonnement.
1963 Novembre 27 – Explorer 18: Périgée: 192 km Apogée: 197,616 km. Données sur le rayonnement interplanétaires.
1964 Août 25 – Explorer 20: Périgée: 857 km Apogée: 999 km. Recherches sur l’ionosphère.
1964 Octobre 4 – Explorer 21: Périgée: 191 km Apogée: 95,590 km. données sur le champ magnétique et le rayonnement.
1964 Octobre 10 – Explorer 22: Périgée: 872 km Apogée: 1,053 km. données Ionosphérique et géodésiques.
1964 Novembre 21 – Explorer 25: Périgée: 526 km Apogée: 2,319 km. Données sur le rayonnement.
1964 Novembre 28 – Mariner 4: orbite solaire, en passant par Mars. renvois de données sur le rayonnement et du vent solaire.
1964 Décembre 21 – Explorer 26: Périgée: 284 km Apogée: 10,043 km. Radioprotection et de données sur les vents solaires.
1965 Avril 29 – Explorer 27: Périgée: 932 km Apogée: 1,309 km. données Ionosphérique et géodésiques.
Mai 1965 29 – Explorateur 28: Périgée: 229 km Apogée: 261,206 km. données sur le champ magnétique, le rayonnement.
1965 Novembre 19 – Explorer 30: Périgée: 671 km Apogée: 856 km. Données sur le rayonnement solaire.
1965 Novembre 29 – Explorer 31: Périgée: 505 km Apogée: 2,833 km. Recherches sur l’ionosphère.
1965 16 Décembre – Pioneer 6: orbite solaire. Étude du vent solaire et du champ magnétique solaire.
1966 Juillet 1 – Explorer 33: Périgée: 265,679 km Apogée: 480,762 km. données du champ magnétique et du rayonnement.
1966 Août 17 – Pioneer 7: orbite solaire. Surveillance du vent solaire et des rayons cosmiques.
Mai 1967 24 – Explorer 34: Périgée: 242 km Apogée: 214,379 km. Données sur le rayonnement et le champ magnétique.
1967 Juin 14 – Mariner 5: orbite solaire, en passant par Venus. Retour de données sur le rayonnement renvoyé et le vent solaire.
1967 Juillet 19 – Explorer 35: orbite lunaire, Périgée: 484 km Apogée: 675 km. Mesures de la queue magnétique de la Terre.
Décembre 1967 13 – Pioneer 8: orbite solaire. Retour de données sur le rayonnement solaire.

(Arrêt de la conception du CSM Block II)

1968 Mars 5 – Explorer 37: Périgée: 353 km Apogée: 433 km. Données sur le rayonnement solaire.
1968 Août 8 – Explorer 40: Périgée: 679 km Apogée: 2,489 km. Données sur le rayonnement.
1968 Novembre 8 – Pioneer 9: orbite solaire. Retour de données sur le rayonnement solaire.
1969 Juin 21 – Explorer 41: Périgée: 80,374 km Apogée: 98,159 km. Données sur le rayonnement Cislunaire.
1971 Mars 13 – Explorer 43: Périgée: 1,845 km Apogée: 203,130 km. recherches sur la magnétosphère terrestre.
1971 Juillet 8 – Explorer 44: Périgée: 433 km (269 mi). Apogée: 632 km. Données sur le rayonnement solaire.
1971 Novembre 15 – Explorer 45: Périgée: 272 km Apogée: 18,149 km. étude de la magnétosphère, des particules énergétiques.
1972 Septembre 23 – Explorer 47: Périgée: 201,100 km Apogée: 235,600 km. étude du rayonnement cislunaire, de la magnétosphère terrestre du champ magnétique interplanétaire.

Les américains avaient quelques renseignements aussi sur l’environnement spatial.

Dernière précision… Les rayons gamma ne sont aucunement arrêté par la ceinture de Van Allen, et les astronautes de l’ISS y sont exposés tout autant sans pour autant mourir (question de dose, donc de temps d’exposition).

J’espère avoir était assez clair??

« – « La NASA estime qu’une protection de 2 cm, sans mentionner la nature exacte de la protection, serait suffisante pour protéger les astronautes contre les radiations périodiques. » »

—-> Faux!!! L’aluminium composant la structure du CM Apollo est un métal amagnétique (rappelez vous que les ceintures de Van Allen sont des ceintures magnétiques et électriquement chargées qui piègent les particules à haute énergie…)

http://www.euralliage.com/alliage.html

Et en ce qui concerne mes autres sources…. que j’aurais du citer (pardonner moi)
Nous avons :

https://www.hq.nasa.gov/alsj/tnD7080RadProtect.pdf
http://www.braeunig.us/apollo/VABraddose.htm
http://ocw.mit.edu/courses/nuclear-engineering/22-01-introduction-to-ionizing-radiation-fall-2006/lecture-notes/space_1.pdf
http://www.braeunig.us/apollo/apollo11-TLI.htm
http://www.astronomycafe.net/qadir/q2906.html
https://www.nasa.gov/pdf/284273main_Radiation_HS_Mod1.pdf
http://www.lpi.usra.edu/lunar/documents/NTRS/collection3/NASA_CR_106949.pdf

etc., etc…

Voici le reste de mes sources

http://ntrs.nasa.gov/archive/nasa/casi.ntrs.nasa.gov/20070010704.pdf
https://three.jsc.nasa.gov/articles/AstronautRadLimitsFC.pdf
http://history.nasa.gov/SP-368/contents.htm
http://www.swpc.noaa.gov/sites/default/files/images/u33/SCHWADRON%20SWW%202009.pdf

Complotistes  : 0Les faits : 8.

 

Un bonus : les échantillons de roches et de poussières lunaires ramenés de la lune

Le site où vous trouverez chaque roche rapportée avec ses analyses, le tout dans un PDF pour chacune, avec des photos, des données brutes, sa composition etc… (Anglais)

Mais également une fiche détaillée dont voici des exemples.

Exemple : Lunar Sample 14305

Échantillon rapporté par Apollo 14.

14305_S-71-31395 Apollo 14

FULL HD sur le site des échantillons lunaires.

Échantillons ramenés par Apollo 11.

10094 echantillon apollo 11

 

10027 échantillon lunaire Apollo 11

 

 

La caméra filmant le décollage du LEM

(Les premières secondes)

Un autre argument des conspirationnistes est de mettre le doute sur la caméra qui filme le décollage du LEM.

« Ils ont abandonné quelqu’un ? » « C’est impossible! » « C’est un fantôme, le fantôme de la lune ! »

Non, ils n’ont abandonné personne sur la Lune pour filmer leur départ.

Une fois de plus, les conspirationnistes nous prouvent soit leur incompétence crasse soit…leur manipulation.  Je vous en laisse juge.

En effet, quiconque fait une toute petite recherche trouve que la caméra qui filme le départ de la Lune est actionné depuis la Terre et depuis la salle de contrôle par un homme : Ed Fendell.  C’est lui qui a actionné depuis son pupitre de commande la caméra.

Seules les missions Apollo 15 16 et 17 ont eu droit à cette caméra qui filme leur départ.

L’anecdote, c’est qu’il y a un décalage de temps entre sa commande (le moment ou il appuie sur le bouton) et la caméra qui bouge et enfin l’image qui lui parvint à son écran.

apollo 15 Ed Fendell

En effet, il y a un décalage de plusieurs secondes.  La Lune étant éloignée de nous de 384 400 km, il faut plus d’une seconde pour que le signal de la commande arrive et une autre seconde supplémentaire pour que le résultat arrive sur son écran.

C’est tout simple comme vous pouvez le voir mais apparemment pour les conspirationnistes, cela l’est beaucoup moins.

Les conspirationnistes vous diront que ce n’est pas possible car la technologie n’était pas là pour envoyer un signal de commande à une machine.

En réalité, cela fait déjà plus de 20 ans à cette époque là que les télécommandes existent déjà.  Le signal est envoyé par les ondes radios, capté et interprété comme une commande et le système actionne donc le mécanisme.  Rien de bien sorcier…

Pour l’anecdote, son travail ne se limitait pas seulement à manipuler la caméra seulement au moment du décollage.  Lors des missions Apollo 15 à 17, c’est lui qui actionna la caméra fixée sur la jeep lunaire tandis que les astronautes récoltaient des échantillons.

Enfin, pour terminer de vous convaincre.

La sonde Surveyor 1 qui s’est posé sur la Lune le 2 juin 1966 dans l’Océan des Tempêtes  à renvoyé des photos de la surface lunaire, le tout commandé à distance depuis la terre.

Apollo 12 et surveyor 3

Ici, la photo de la mission Apollo 12 qui s’est posée à côté de la sonde Surveyor 3.  Au total, 7 sondes Surveyors 3 se seront posées sur la lune.

La technologie pour envoyer des commandes de rotation, de prise de photo etc… était déjà disponible en 1966.

La sonde à ainsi transmis 11 237 photos !

Photo transmise par Surveyor 1

Quelques unes sont disponibles ici.

Et saviez-vous que les soviétiques ont fait atterrir le 19 novembre 1970, le premier rover téléguidé sur la lune ? Lunokhod 1 suivit en 1973 par Lunokhod 2. Ils le contrôlaient depuis la terre.

Lunokhod controlé depuis la terre

Commander un rover, avancé, reculer, photographier, tourner etc…  Est ce différent de commander une caméra à distance ? C’est à dire tourner sur un axe, rotation sur un deuxième axe, zoomer.

Lunokhod

Mais alors pourquoi les conspirationnistes disent que c’est impossible ?  Peut-être ne le savent-ils même pas ? Ou peut-être le savent-ils mais ne le mentionnent pas car cela ferait s’écrouler un pan de leur théorie

Complotistes  : 0Les faits : 9.

 

La semelle de la combinaison

La semelle de la combinaison d’astronaute que l’on voit sur des photos récentes de la combinaison n’est pas la même que celle laissée sur la lune.

e240e6ba67d7c37b2b9a924006213695_original

Tout commence par le projet sur Kickstarter de restaurer la combinaison de l’astronaute Neil Armstrong dont les parties en caoutchouc, prévues pour durée 50 ans, arrivent en fin de vie.

La somme récoltée a dépassé toutes les espérances : 719 779 $.

Avec une telle somme, la combinaison du premier astronaute américain dans l’espace, Alan Shepard, aura droit elle aussi à une restauration.

Sur une photo, on peut voir les parties de la combinaison mais l’une d’entre elles pose problème à certaines personnes.

La semelle ne serait pas la même que celle qui a laissé les empreintes sur la Lune.

Apollo 11 combinaison completeApollo_11_bootprint

En effet, ce n’est pas cette semelle-là qui a laissé les empreintes sur la lune mais celle-ci.

Apollo 11 combinaison complete Lunar Overshoe

Les astronautes portaient des overshoes.  Des sur-chaussures qu’ils ont portées durant les missions sur la lune.  Ils avaient donc une première paire de chaussures et ensuite une deuxième avec une haute épaisseur de semelle et une pointe caractéristique.

2008-12210h

spaceboot

Lunar Overshoe combinaison spatiale

CCPprmXXIAAkyDm

b07f03db7d3cc361fb3d2cb6b752505d

Voici une figurine nommant chaque partie de la combinaison d’un astronaute sur la lune.  Noter la présence des Lunar Overshoes.

My enhancementsNote: I made the Sun Visor by trasparent and I drawn the camera using Sketchup

La différence est flagrante sur les photos sur lesquelles ils les portent et sur celle où ils ne les portent pas.

Explications semelle différente Apollo 11

Ce sont ces Lunar overshoe, autrement dis, des sur-chaussures, qui ont laissé ces empreintes.  Une simple recherche permet de le comprendre… D’ailleurs l’image de la combinaison sur un fond bleu que les conspirationnistes utilisent comporte à côté les overshoes…  On peut dire qu’ils ont le nez dessus. Est-ce une erreur de leur part ou bien…

 

Complotistes  : 0Les faits : 10.

 

Ils ont oublié le module lunaire sur l’une des photos ?

Apollo 15 Module Lunaire et montagneApollo 15 montagne

Les conspirationnistes ont deux affirmations sur ces photo.

La première : « c’est deux photos de mission lunaire différentes et ils ont réutilisé le décor ! ».

La deuxième : « Ils ont oublié de mettre le module, c’est le même décor. »

Alors tout d’abord, c’est la mission Apollo 15 qui a pris ces photos. La première photo a été prise avec le module lunaire bien en vue et ce qu’il semble être une colline.  La deuxième photos montre la même colline mais ne montre plus le module lunaire.   Qu’en est-il réellement ?

En réalité, ce ne sont pas des collines.  C’est une chaine de montagne d’une hauteur de 4600 mètres. Et cette chaine de montagne, appelée la chaînes des Apennins, est distante d’environ 15 000 mètres.  Haut de 4 km et distance de 15 km.  Ce ne sont donc pas des petites collines mais bien des montagnes et de grandes montagnes.

La chaînes des Apennins est constitué de plusieurs montagnes, le mont Wolff, le mont Ampère, le mont Huygens, le mont Bradley, le mont Hadley Delta et enfin le mont Hadley.

Les deux photos ont été prises à deux endroit différent.

La première avec le module devant l’astronaute et la montagne derrière le module lunaire.

La deuxième photo à été prise a une distance de 1 480 mètres en se déplaçant vers la droite (par rapport à la première photo) lors de la troisième sortie extra-véhiculaire.

Ainsi à une distance de 1 kilomètres et demi le module lunaire n’est plus visible (il est beaucoup plus sur la gauche de l’image et la montagne elle, n’a que peu changé étant donné sa taille et la distance à laquelle elle se trouve.

Voici un plan pour mieux comprendre.  La première photo, avec le module, à été prise là ou le petit drapeau avec le numéro de la mission (15) se trouve.  La deuxième photo à été prise à l’emplacement numéro 9.

plan apollo 15

 

Une petit exemple bien terrestre.

Voici 2 photos du mont Blanc, distant d’environ 15 km. Le mont blanc fait 4 km de haut, donc les conditions sont semblables.

Mont blanc Mont blanc +500 mêtres

La deuxième photo à été prise plus d’un kilomètre après la première.  La montagne n’a pas changé.

Les astronautes prennent souvent plusieurs photos pour avoir une vue à 360° de leur environnement, nous pouvons retrouver ces photos sur ce lien. Il s’agit des premières photos de la série.

Les deux photos sont nommé respectivement « AS15-82-11057 » et « AS15-82-11082« .  Les quelques photos avant et après dans la série nous montrent l’environnement tout autour d’eux.

Vous pouvez également voir en vue 360° directement sur Google Earth en changeant Terre par Lune dans le menu et en tapant Apollo 15.

Les conspirationnistes ne connaissent rien sur les missions Apollo et se contentent de dire qu’il s’agit de deux missions différentes alors que c’est la même mission !

Pour d’autres conspirationnistes, c’est la même mission mais ils n’ont même pas été se renseigner pour savoir si la photo avait été prise d’un autre point de vue.  Ils se sont contenté de penser que c’était une petite colline…  Mais une recherche, même minuscule, les aurait informé de leur erreur.  Alors pourquoi prétendre que c’est un décor et qu’ils ont oublié d’installer le LEM ?

Dans certaines de leur vidéos, ils n’hésitent pas à faire un fondu entre les deux images pour tenter de prouver leur dires.  Mais comme vous avez pu le constater, c’est faux.  Le temps qu’ils ont passer à faire ce fondu entre les deux images et à raconter que le module a été oublié, aurait pu leur servir à faire cette minuscule recherche…

Mais les conspirationnistes ne font aucune recherche et quand ils découvrent qu’ils se sont trompés, ils le cachent et persistent dans leurs erreurs en sachant pertinemment que c’est faux.

Complotistes  : 0Les faits : 10.

 

Des spots d’éclairage visibles ?

Les flares apollo 11

buzz près du lem et un test du vent solaire

Les conspirationnistes nous affirment que les deux points lumineux  à gauche de ces deux photos sont des spots d’éclairage.

Visiblement, ils n’ont jamais entendu parler de lens flares…  N’ont-ils jamais vu un film de JJ Abrams qui use et abuse de lens flares ?

Un détournement humoristique d'une photo du réalisateur JJ Abrams avec des lens flares partout.
Un détournement humoristique d’une photo du réalisateur JJ Abrams avec des lens flares partout.

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, vous connaissez tous les lens flares, j’imagine.

Les conspirationnistes n’ont-ils jamais fait une seule photo de leur vie ? Ni aucune recherche ?  Encore une preuve, par leur propres arguments, que les conspirationnistes vous mentent et vous manipulent.  C’est soit ça, soit ils ignorent complètement ce qu’est un lens flare ou pourquoi il n’y a aucune étoile sur les photos qu’ils font de nuit… ce qui ne laisse rien présager de bon pour le reste de leur argument s’ils bloquent sur de simples phénomènes.  Qu’en sera-t-il de sujet technique bien plus compliqué si déjà, les lens flares et la photographie les dépasse ?

lens flares

Complotistes  : 0Les faits : 11.

 

Les empreintes sur le sol lunaire

Apollo_11_bootprintPremiers pas de l'homme sur la lune Apollo 11

Voici un autre argument des partisans du moon-hoax.  Pour eux, il est impossible de laisser des empreintes aussi nettes.  Leur référence étant le sable…  On ne peut laisser des empreintes aussi nettes que dans du sable mouillé.

Mais à nouveau les conspirationnistes nous démontrent l’étendue, ou plutôt l’abysse, de leurs ignorance.

La poussière lunaire qui recouvre le sol de roche est extrêmement fine et est semblable, sur terre, à des cendres volcanique.

Voici des photos d’empreintes dans de la cendre volcanique fraiche.

volcano Ash foot print

foot print look like foot print on the moon

Preuve, que l’on peut laisser des empreintes très nettes dans de la cendre et dans de la poussière lunaire sans qu’elle soit mouillée.

D’ailleurs, lorsque les astronautes bondissent et marchent à la surface lunaire, de grands panaches de poussières sont propulsée en l’air par leurs chaussures en toutes fines particules.  Néanmoins, la poussière lunaire est très collante, c’est une de ses caractéristiques.  Ainsi, il n’est pas étonnant de voir les astronautes tomber à terre et se relever avec de la poussière qui adhére à leur combinaison.

Apollo 17 Astronaute Poussière Lunaire

Complotistes  : 0Les faits : 12.

 

La lettre « C » sur un rocher

 

L’origine de cette théorie nous vient de 1992 par Ralph René qui en consultant un livre grand public  » The illustrated encyclopedia of space technology » à découvert cette lettre « C » sur une photo.

Apollo 16 C sur un rocher

The illustrated encyclopedia of space technology

Livre publié en 1981 (1er édition).

Gros Plan Rocher Apollo 16

Tout de suite, Ralph René y a vu la preuve du complot avec des rochers nommés. Oui, pour une fois la théorie n’a pas été « C’est le signe d’une civilisation lunaire qui utilisait notre alphabet ! ».

Non, cette fois c’est la « preuve » d’un « mise en scène et la « preuve » que les missions lunaires sont « tournée en studio ».

Mais voilà, la photo dans ce livre vient de la mission Apollo 16, mission se déroulant en 1972. Cette même photo a servi de photo de couverture à la revue « Aviation Week & Space Technology » qui publiait le 8 mai 1972, soit seulement deux semaines après le retour des astronautes, les premières photos de la mission d’Apollo 16.

Or comme vous pouvez le constater, le « C » n’y est pas.

Couverture Aviation Week & Space Technology Mai 1972

Mais qu’est-ce, réellement,  ce « C » qui n’est pas « écrit » très droit pourrait être et pourquoi se retrouve-t-il dans un livre sorti en 1981 et pas dans les premières photos ?

 

Rappelons que les photos sont de type argentique. Cela veut dire qu’elles sont sur pellicule, rien de numérique, rien de digitale.

Or qu’est-ce qu’on retrouve régulièrement lors du développement de photo, de scan ou de copie (ou sur n’importe quel vieux film en pellicule) ?

Des cheveux, des particules, des cils, de la poussières etc…

cheveux et poussières sur pélicule

Nous en voyons encore de nos jours dans les vieux films…Un James Bond des années 60 par exemple. Vous voyez ces petites taches, ces poils, ces « C » à l’écran dans certains plans du film…

Par exemple, voici un rapide exemple d’une photo.

Photo en noir et blanc du réalisateur Alfred Hitchcock Photo du réalisateur Alfred Hitchcock en gros plan montrant un "C" sur son bras entouré d'un rond bleu

Source de la photo : http://www.oldtimeradiodownloads.com/assets/img/serie/img_3.jpg

Sur cet agrandissement, que voyons-nous ? Non, c’est pas vrai, un « C » à l’envers ?🙂

Mais pourquoi celui-ci est blanc et l’autre noir ?

Une photo est normalement en négatif, mais les appareils photos utilisés par les missions Apollo produisent du positif. (color reversal ektachromes SO-368)

Enfin, cette photo de ce rocher n’était pas la seule. Il y en a une deuxième et il n’y a pas de « C ».

AS16-107-17446 AS16-107-17445

AS16-107-17445

 

Si Ralph René s’était donné la peine de faire des recherches… Mais à présent vous connaissez la chanson n’est ce pas ?

 

Tout ça pour ça… Vous voyez donc le niveau de preuve des conspi… Ca ne tient qu’à un cheveu avec ou sans jeu de mots, à vous de décider.😉

Complotistes  : 0Les faits : 13.

 

Les Russes renvoient les mêmes images de la Lune que les Américains.

Lunokhod

19 novembre 1970, quelques mois après les premiers pas de l’homme sur la lune avec Apollo 11, Apollo 12 et après l’échec d’Apollo 13 du côté américain, les soviétiques parviennent enfin à poser un rover sur la lune et à le manœuvrer à distance.

Lunokhod controlé depuis la terre

Lunokhod 1 s’est posé dans la Mer des pluies et renvoya des images de la surface lunaire.  Ces photos …. suspense … :-)  sont identiques à celles des missions Apollo.

Les deux astromobiles ont laissés des empreintes nettes comme les astronautes d’Apollo. Le sol est identique, le paysage lunaire également. 

Je précise que les photos sont assemblé en panoramique.

Photo Lunokhod 1

Ce rover renvoya donc des images de la surface lunaire identiques aux missions Apollo.

Vous pouvez trouver sur cette page les dizaines de photos prises par Lunokhod 1.

Pas d’étoiles non plus sur les photos (Pour vous rafraichir la mémoire sur Pourquoi aucune étoile n’est visible).

En 1973, les Russes envoient une deuxième sonde : Lunokhod 2.  Ce dernier parcourra près de 40 km à la surface de la lune.

Photo prise par Lunokho 2 en 1973 montrant le paysage lunaire

Photo Lunokhod 2

 

Vous pouvez trouvez d’autres photos prises par Lunokhod 2 ici.

Notez en bas la numérotation des pages.  Il y a plusieurs dizaines de photos.

 

Complotistes  : 0Les faits : 14.

 

Moontruth : Vidéo de publicité utilisée comme preuve par les conspirationnistes.

Moontruth 2

Voici une vidéo tournée en 2002 à Londres par The viral factory, une agence de publicité anglaise.  The viral factory est spécialisée dans les publicités virale, celles qui font le buzz.

En 2002, ils ont imaginé utiliser le moon hoax et les théories de conspiration lunaire pour faire le buzz.  Un buzz réussi mais qui profitent au conspirationnistes pour abuser de la crédulités des gens.

La vidéo Moontruth est née.

Une vidéo pourtant explicite avec un beau lien internet incrusté dans la vidéo tout du long.

Le lien de la vidéo donne ici  et ici.  (EN)

Comment ils ont faient. (EN)

Le site explique que le gag est fait pour le buzz, en détail.  Mais pour certains conspirationnistes, la vidéo est authentique et se serait prouvé…🙂

Moontruth 1

Mais plus grave, les conspirationnistes (certains) utilisent les images de cette publicité pour « prouver », oui réellement, pour « prouver » leur théorie.

Les conspirationnistes savent pertinemment que c’est une publicité, une vidéo FAKE mais elle leur est très utile pour appâter le mouton et l’endoctriner dans leur croyance.  Oui, vous lisez bien, ils n’hésitent donc pas à utiliser ce faux comme étant un vrai et mentir à leur public.

Par exemple, Jacques Grimault qui certifie que la vidéo est authentique parce que des personnes ont « bavé ».

Écoutez le en vidéo.

Mais Jacques Grimault n’est pas à côté de la plaque seulement avec cette vidéo mais également avec le reflet dans le casque de Buzz Aldrin.   A lire ici même.

La vidéo Moontruth est à ce jour, la seule vidéo tournée en studio concernant Apollo.🙂

Complotistes  : 0Les faits : 15.

Vidéo de présentation d’un vol en orbite terrestre du vaisseau Orion : les conspirationnistes y voient les aveux de la NASA.

Une magnifique vidéo de vulgarisation pour s’adresser au plus grand nombre pour présenter le vol d’essai du vaisseau Orion présenté par Kelly Smith.

(Winner of the 2015 Lone Star Emmy for Informational/Instructional Video.)

Kelly Smith est un spécialiste en système aéronautique au Johnson Space Center de la NASA.

Après visionnage de la vidéo, il n’y a rien de particulier dedans ne trouvez-vous pas ? Mais pour les conspi, c’est tout à fait différent.

Ils vont faire un montage vidéo pour vous expliquer et tenter de vous convaincre…

Comme le dit Kelly Smith, les radiations peuvent endommager le système de guidage, les ordinateurs embarqués et d’autres éléments électroniques à bord d’Orion.

L’électronique a énormément évolué depuis les années 60, et il peut être bien plus sensible aux radiations.  L’espace et les ceintures de Van Allen dans ce cas précis, sont et seront toujours un défi.

Nous n’avons pas d’élément de preuve ou quoique ce soit dans la vidéo.  Seulement un conspi qui fait un trip sur ce qu’il croit y voir.

La deuxième partie est tirée d’une autre vidéo qui parle du vaisseau Orion dont les missions permettront à l’homme d’aller sur Mars et au-delà, mais également d’aller en orbite autour de la lune pour étudier un astéroïde qu’une sonde y aura placer.

Mais le conspirationniste y voit également là un « aveu ». 🙂

Y voyez-vous réellement un aveu ?  Non.  Nous pourrions aller très loin avec ce vaisseau.  Est-ce que par cette phrase je remets en cause d’autres vaisseaux qui ont été loin ?

« Avec le Queen Mary 2, nous pourrions aller très loin, les îles du pacifique, les îles de l’atlantique etc… »  Est ce que par cette phrase, je remets en cause les autres navires qu’il y a eu les siècles avant ? Bah non, mais dans l’esprit tortueux des conspirationnistes paranoïaques… c’est autre chose.

Dernièrement, des données nous démontrent que les astronautes qui ont été en orbite lunaire ou qui se sont posé sur la Lune ont 5 fois plus de chances de mourir d’un problème cardiovasculaire que les astronautes rester en orbite basse.  Donc, oui, ils se sont mangé des radiations et en sont morts des années plus tard.   Ils n’ont passé que quelques jours dans l’espace et sur la lune et ont 5 fois plus de chance de développer ce genre de problème que ceux rester 6 mois dans l’ISS.

Les Japonais à Hiroshima continuent de se manger des radiations et meurent toujours de cancers. Cela ne les a pas empêché de vivre à Hiroshima et de la reconstruire.

 

Complotistes  : 0Les faits : 16.

En conclusion :

Les conspirationnistes ne pensent pas comme une personne normale.  Une personne normale qui ne comprend pas un sujet va tenter de le comprendre en s’interrogeant, en interrogeant des gens pour trouver la solution, en faisant des recherches pour trouver la réponse à leur question.

Un conspirationniste, lui, ne fait pas de recherche.  S’il ne comprend pas pourquoi il n’y a pas d’étoiles sur les photos il arrivera à sa propre conclusion que c’est parce que c’est en studio !  Et il ne voudra plus en démordre.  Il ne voudra plus jamais changé d’avis.

Les conspirationnistes n’ont rien de concret à présenter, aucune preuves, aucun argument tangible et valableIls n’ont que des impressions, des mauvaises interprétations et surtout, surtout beaucoup de mauvaise foi.

Quand on leur présente les preuves sous les yeux, ils préfèrent esquiver la question en sautant sur un autre sujet.

Se documenter, réfléchir c’est bien trop compliqué.  S’il ne sait pas comment la caméra qui filme le départ bouge, il ne se renseignera pas non plus et conclura que c’est encore filmé dans un studio.

Le seul moment où les conspirationnistes font des recherches c’est lorsqu’ils sont confrontés à des connaisseurs et si leur recherche aboutissent au même conclusions que le connaisseur, ils changent vite de sujet sans répondre honnêtement, sans vouloir y revenir.

Les conspirationnistes démontrent leur mauvaise foi et leur incompétence crapuleuse quand ils ne le font pas exprès.  Quand on parle avec eux et qu’ont leur fourni des preuves on en revient souvent aux mêmes points : ils n’y sont pas allé car ce sont des Américains.  De l’antiaméricanisme primaire de base, bête et méchant.

Toutes les preuves ont été apporté et a chaque fois, les arguments des conspirationnistes volent en éclats mais il est facile de berner quelqu’un ou du moins de le faire douter quand il ignore même qu’il y a eu 6 vols qui se sont posés sur la lune, qu’il y à eu 300 kilos de roche ramenés, qu’il y a eu des instruments déposés sur la lune et que certains sont toujours utilisés.  Notamment le réflecteur qui permet de mesurer la distance terre-lune très précisément grâce à un laser. D’ailleurs l’un des observatoires qui permet une telle mesure est situé en France, sur la Côte d’Azur.

observatoire de la côte d'azur
Le réflecteur laser déposé lors de la mission Apollo 11 est toujours utilisé de nos jours. Sur la photo, le cache de protection noir n'est pas encore retiré.

 

De plus, les fusées, les capsules, les rovers, les jeeps lunaires, les sondes, les combinaisons ont été construit, ont décollé et ont été utilisées.  Si les astronautes n’ont pas été sur la lune, ils faisaient quoi en orbite, à la portée de n’importe quel télescope ? Jouer aux cartes en attendant quelques jours pour redescendre  en espérant que les Russes ne les voient pas ?

Les Russes qui ont surveillé de très près cet exploit n’ont eu rien à redire.  Si cela avait été une supercherie, les Russes auraient bondi et accusé les Américains d’avoir menti, ils n’auraient pas agi comme des perdants.  Surtout quand on sait que l’Occident et l’URSS étaient des ennemis jurés.

Non, il n’y a vraiment pas le moindre doute, l’homme a été sur la lune.

Il a peu, la chine a envoyé une sonde sur la lune.

Elle a ramené le même type de photo que les missions Apollo.

Chang-e-3-landing-site

S’il y a complot, ce sont bien les conspirationnistes qui complotent contre le peuple.  Toutes les preuves ont été apportées.  Ils n’ont pas ou peu de connaissance du sujet, ils fabriquent de fausses preuves, utilisent des images recadrées par la presse ou les magazines en clamant qu’elles sont bien cadrées et que c’est impossible.

Ils ne connaissent pas les bases de la photographie de nuit pour photographier les étoiles.

De plus a ce propos, cela ne les gène guère d’utiliser une vidéo, une photo moderne d’astronautes travaillant dans l’espace, une vue de notre terre ou de l’ISS  pour tenter de prouver qu’il y aurait eu un OVNI sur l’image… Par ce fait, ils se contredisent eux-mêmes.

 

Le satellite LRO photographie les sites d’alunissage

Apollo_11

Le site d’atterrissage d’Apollo 11 où l’on voit par-dessus les pattes, les trajets des astronautes entre autres prises par le satellite LRO, Lunar Reconnaissance Orbiter.

Plusieurs sites d’alunissage ont été photographiés et les empreintes de roues, la base du Lem, les jeeps et les instruments laissés sur place sont nettement visibles.

site alunissage apollo 17

site alunissage apollo 17

site alunissage apollo 12

 

Stephen Hawking à propos des missions Apollo

Stephen Hawking Apollo 11

La transcription en anglais :

We thought space was worth a big effort in the 60s. In 1962 President Kennedy committed the U.S. to landing a man on the Moon by the end of the decade. This was achieved on time by the Apollo 11 mission in 1969. The space race helped to create a fascination with science and led to great advances in technology, including the first large-scale integrated circuits which are the basis of all modern computers.

However, after the last Moon landing in 1972, with no future plans for further manned space flight, public interest in space declined. This went along with a general disenchantment with science in the West because although it had brought great benefits it had not solved the social problems that increasingly occupied public attention.

La transcription en français :

Nous avons pensé que l’espace méritait un gros effort dans les années 60. En 1962, le président Kennedy a engagé les États-Unis à envoyer un homme sur la Lune d’ici la fin de la décennie. Ceci a été réalisé à temps par la mission Apollo 11 en 1969. La course à l’espace a contribué à créer une fascination pour la science et a conduit à de grands progrès dans la technologie, y compris les premiers circuits intégrés à grande échelle qui sont la base de tous les ordinateurs modernes.

Cependant, après le dernier atterrissage sur la Lune en 1972, sans les plans futurs pour le prochain vol spatial habité, l’intérêt public dans l’espace a décliné. C’est allé avec un désenchantement général de la science en Occident parce que bien qu’elle ait apporté de grands bénéfices, elle n’a pas résolu les problèmes sociaux qui occupent de plus en plus l’attention du public.

La transcription complète en anglais.

Stephen Hawking confirme que l’homme a bien été sur la lune. Hawking est un génie des sciences et l’on ne doit plus le présenter.

 

Mission vers Mars et Asteroid Redirect Mission

Mission vers mars

Dernièrement, la NASA prépare le vol habité vers Mars.

Si on n’avait pas déjà été sur la lune, comment est-ce qu’on peut aller sur Mars ?  Mars est la prochaine étape.  Dans les années qui vont suivre(2035) c’est l’évènement planétaire tel que l’alunissage d’Apollo à son époque.

Mais avant, dès 2025, la NASA a prévu de capturer un astéroïde avec une sonde et de le placer en orbite de la lune. Une fois cette partie achevées, des astronautes y seront envoyé pour l’étudier.

D’ailleurs, le 28 octobre 2015, la NASA recherche une entreprise américaine spécialisée dans les satellites pour concevoir le vaisseau spatial qui tractera l’astéroïde autour de la lune d’ici 5 ans. Tout ceci, dans le but d’y envoyer des humains l’étudier.  L’homme ira pour la 10ème fois en orbite lunaire.

Lire l’article à ce propos.

 

Google Lunar X Prize

google lunar x prize

Google(Google LUNAR X PRIZE) a lancé il y a quelques années un concours, 30 millions de dollars à gagner pour la première équipe a envoyer un rover sur la lune et à ramener des photos et des vidéos en HD. Trois des équipes ont déjà réservé une place dans une fusée pour leur rover pour la seconde moitié de 2016.

Leur trois robots atteindrons la lune dans le même atterrisseur.

Ils devraient se poser pas très loin du site d’alunissage d’Apollo 17.

L’Inde et la Chine vont bientôt envoyer encore plus de sondes et après ce sera au tour des humains avec le secteur spatial touristique.

 

Si vous ne me croyez pas, vous pouvez aller dans un musée, rencontrer des passionnées, des scientifiques qui travaillent à l’Euro Space Center ou dans les nombreux centres semblables.

Vous pouvez aussi aller à un congrès scientifique, Buzz Aldrin en raffole.

buzz aldrien congres
Buzz Aldrin à un congrès scientifique à l’Académie Nationale Américaine en Juin 2015.

 

Opération Lune, le faux documentaire

william karel opération lune

Un documentaire réalisé par William Karel en 2002 et diffusé lors d’une émission spéciale d’Arte le 1er avril 2004.

C’était le canular du 1er avril.

Le documentaire, qui n’était rien d’autre qu’un canular, affirme que Stanley Kubrick en personne à mis en scène les missions ApolloStanley Kubrick !

Stanley-Kubrick
Stanley Kubrick

Le documentaire Opération Lune, nous devrions nous dire docu-menteur, comporte deux parties.

La première partie est la théorie du complot écrite par Karel dont la guerre du Vietnam qui n’est autre qu’une opération pour camoufler la traque des acteurs des films et que Stanley Kubrick à réalisé les films des missions Apollo.

La deuxième partie comporte les personnes interviewées remises dans leur contexte.  L’un dit qu’il faut le croire, qu’il n’a jamais couché avec cette femme alors que dans le documentaire on n’entend que les mots « Il faut me croire ».

La même vidéo mais sous Dailymotion.

La deuxième partie uniquement.

Un homme interviewé devant la statue de la liberté que le documentaire fait passer pour celle de New York alors que c’est celle de paris.  Les comédiens apprenant par cœur leur texte etc…

statue de la liberté opération lune

William Karel, lorsqu’il a réalisé son canular Opération Lune s’était sûrement dit : « Les gens ne sont pas si con, si je leur montre que j’ai coupé des phrases au montage, que les personnes interviewées sont des fausses, que j’ai été jusqu’à inventer de toutes pièces une histoire, ils comprendront ! ».

Eh bien, en réalité, non.  Beaucoup de gens n’ont pas compris.  Encore aujourd’hui, des gens croient réellement que Kubrick à réalisé les films des missions Apollo.

Pourtant, c’était tellement gros que c’était impossible d’y croire.  Et pourtant, il y en a qui y croit.  Tout comme les gens ont cru que Spielberg avait tué un dinosaure. Tous les gens ? Bien sûr que non.  Une minorité pas très intelligente, là on est forcé de l’admettre.

spielberg tueur de dinosaure

Mais ce n’est pas le pire, le pire c’est que les conspirationnistes ont repris des passages entiers du faux documentaire pour accréditer leurs théories, ils ont repris les faux arguments du faux documentaire comme étant des preuves !  On peut trouver sur YouTube plusieurs vidéos ou l’intro et la fin du documentaire Canular Opération Lune ont été supprimé.  Ils ont remplacé le titre du documentaire par un titre choc et ne mentionne nullement le documentaire ni de loin, ni de près.

N’est ce pas de la manipulation pure ?  Vous admettrez, je pense, que c’est tout sauf honnête.

Heureusement, en lisant les commentaires de ces vidéos, quelques malins connaissaient le documentaire canular et révèlent la supercherie.

En recherchant sur Internet, le nom de Stanley Kubrick ainsi que les « arguments » de ce canular n’apparaissent qu’après sa diffusion comme étant des preuves aux yeux des conspirationnistes…

Quand je vous disais que les conspirationnistes vous mentent et vous manipulent, c’est vrai.

 

William Karel explique :

William Karel

William Karel dans une interview :

Entretien avec William Karel

Comment vous est venue l’idée de réaliser un documentaire mensonger, plus proche de la comédie que des films sérieux que vous avez faits jusqu’ici ?

Je venais de faire un film sur Hollywood entièrement bâti sur le mensonge (Hollywood diffusé sur ARTE dans la série “Voyages, voyages”, NDLR). Avec l’Unité Documentaires d’ARTE France, nous nous sommes dit : pourquoi ne pas faire pour une fois un « documenteur”, selon le mot d’Agnès Varda ? Pour jouer avec le côté trop sérieux d’ARTE, mais aussi pour le plaisir. Car l’objectif premier était de divertir, de faire un film drôle. Partant du principe qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on nous raconte, que l’on peut faire mentir les témoins, truquer les archives, détourner n’importe quel sujet par un faux sous-titrage ou un faux doublage, nous avons cherché un sujet à la fois universel et historique et qui ne soit pas délicat, par exemple un assassinat ou une guerre. Et nous avons pensé aux images des premiers pas de l’homme sur la Lune. Le sujet se prêtait bien au propos : cela fait trente ans qu’il y a débat sur la réalité de ces images. Godard le premier est passé au journal de TF1 en disant : “Ce direct est un faux.” Et ces doutes sont étayés par des faits réels : Aldrin est devenu alcoolique, Nixon n’a pas assisté au lancement de la fusée, les astronautes ont fait des dizaines de milliers de kilomètres pour rester seulement trois heures sur la Lune… Nous trouvions donc que c’était un sujet assez drôle.

Comment avez-vous procédé avec les protagonistes de votre film ? Comment les avez-vous convaincus d’entrer dans le jeu ?

Aucun n’est entré dans le jeu ! L’idée était de détourner des entretiens, et nous n’avons mis aucun des témoins dans la confidence, ni les gens de la NASA, ni Aldrin, ni la femme de Kubrick, ni le frère de celle-ci. Il y a juste sept comédiens à qui on a donné un texte et qui jouent certains témoins. Les images des conseillers de Nixon proviennent du film les Hommes de la Maison-Blanche. En détournant leurs témoignages, il suffisait d’avoir un “faux” témoin, en l’occurrence la secrétaire de Nixon, pour faire le lien et rendre l’histoire crédible. Aux “vrais” témoins, nous disions que nous faisions un film sur Kubrick, sur son film, sur la Lune ou sur la NASA, et nous leur posions des questions un peu vagues…

Au delà de l’exercice de style, votre film n’est-il pas aussi une dénonciation du système médiatique, une remise en question de notre rapport à l’image?

Pour la Lune, s’il n’y avait pas eu d’images, il n’y aurait pas eu d’événement. Et puis le cinéma influence les actualités. Il y a eu la mise en scène de la prise d’Iwo Jima, les photos refaites de la prise du Reichstag, le débarquement des Américains en Somalie refait deux ou trois fois pour les caméras. Et pendant la guerre du Golfe ou celle, récente, en Afghanistan, on a vu trois ou quatre lumières vertes, et pas une seule véritable image… Je pensais que c’était intéressant de montrer l’importance de l’image, ou de l’absence d’image, dans un événement.

Au moment où l’actualité rejoint la fiction dans les images des attentats du 11 septembre, comment pensez-vous que votre film va être reçu ?

Je ne sais pas. Nous avons fait ce film pour nous amuser et essayer d’amuser le téléspectateur. Notre producteur avait proposé le film à la BBC, qui a trouvé le film très bien mais qui l’a perçu comme faisant partie de ce qu’elle voit comme une “campagne anti-américaine” menée dans les documentaires français. Je me suis amusé à prendre le contre-pied des discours délirants de Rumsfeld aujourd’hui. Mais je n’ai pas du tout conçu le film comme quelque chose de méchant. Et j’ai voulu fuir à tout prix le côté “révisionniste”. À aucun moment nous ne disons qu’Armstrong n’a pas marché sur la Lune. Nous émettons simplement l’hypothèse que les Etats-Unis auraient voulu se protéger au cas où il n’y aurait pas d’images des premiers pas. À quel moment le spectateur commence-t-il à douter ? À quel moment est-il mis dans la confidence ? Cette question n’est pas vraiment résolue, c’est pourquoi nous avons mis cette parodie de bêtisier à la fin, au cas où il y a vraiment quelqu’un pour y croire encore.

Interview: ARTE Magazine

 

 

Une interview que vous pouvez retrouver ici

La présentation du film nous dit ceci :

 Un documentaire d’intrigue, subtil mélange de faits réels, de fiction et d’hypothèses autour d’un événement qui marqua le XXe siècle : la course à la Lune. Richard Nixon était-il prêt à tout pour assurer la suprématie des États-Unis dans la conquête de l’espace ? Y a-t-il vraiment eu des « retransmissions en direct » de la Lune ? Quels liens Stanley Kubrick entretenait-il avec la Nasa ? Construit autour de réelles interviews d’Henry Kissinger, Donald Rumsfeld ou Buzz Aldrin, ce film jette le trouble et nous rappelle le pouvoir des images et leur possible manipulation.

 

La fausse interview de Stanley Kubrick

L’article spécial sur cette fausse interview.

Comme vous l’avez lu directement avant dans cet article, l’implication du réalisateur Stanley Kubrick dans les missions Apollo a été imaginé pour le canular d’ARTE en 2002.

Capture d'écran de l'interview de "Stanley Kubrick"

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas d’une vraie interview du réalisateur très peu de temps avant sa mort en 1999, mais bien une fausse vidéo réalisé par T. Patrick Murray : un jeune « cinéaste » américain qui à réalisé ce canular.

Il s’agissait évidemment d’un acteur et le voici.

 

Olrik.

 

Quelques vidéos et liens intéressants, notamment de Mythbusters

Nvidia démonte le complot

Le forum de la conquête spatial

De la Terre à la Lune

De la Terre à la Lune Le canular partie 1

De la Terre à la Lune Le canular partie 2

 

Les conspirateurs ont pris cher ici.  Le mythe sur la lune vivrait-il ces dernières heures ?

Si les conspirationnistes vous ont menti effrontément sur ce sujet, sur quoi d’autres vous mentent-ils et vous manipulent-ils ?

777 réflexions sur “Les missions Apollo et les théories du complot – Mise à jour 01-11-2016

  1. voila qui va énerver le conspis de la terre plate et des missions Apollo.

    La chine veut se lancer dans le tourisme spatiale en proposant des vols dans l’espace.

    http://www.popsci.com/china-plans-space-plane-for-tourists

    Rappel : plusieurs entreprises sont déjà en train de faire leur propre vaisseau, tel que Virgin Galactique et leur SpaceShip Two qui à déjà fait beaucoup parler de lui.

    Une autre, proposera des vols en orbite lunaire.😉

    Aimé par 1 personne

  2. s’imaginer que les idées platistes relèveraient d’une pseudo science est illusoire
    …..
    s’ils étaient les tenants d’une pseudo science ils engageraient des débats, or ils les fuient
    nous le voyons régulièrement ici … en ce moment nous avons droit à Teslambala tesla
    faux « physicien » mais vrai petit préposé aux propagandes les plus réactionnaires et les plus ultra conservatrices .
    ….
    les conspi pratiquent la communication, floue, le renversement des preuves, les dérobades par un changement de questions afin de toujours garder la main
    exemple là encore Teslambala Tesla
    ….
    enfin le croient-ils
    ….
    Le platisme n’est qu’une opération de propagande,
    les platistes sont des petits préposés à la propagande noire….
    parmi eux il y a des cyniques, des dévots, des fanatiques, des illuminés, des naïfs mais tous font le jeu objectif d’une propagande noire…
    Nous voyons les mêmes compositions chez les nazis, les staliniens, ….
    il y a les commanditaires et les marionnettes
    …..
    combien de nazis croyaient fermement aux thèses hitlériennes de façon naïve, exaltée, romantique …. mais au final derrière il y avait toujours le m^me cauchemar

    J'aime

  3. tout cet article de propagande n’explique pas
    les ombres non parralleles
    les ombres de longueur inégales
    les croix cachées ca n’est pas explicable
    le trace de roue d’une jeep de l’armée
    etc
    et comble du culot la nasa a perdu les films originaux comme il ne peut pas y avoir d’expertise

    les photos de la lune ca reste du bidon…

    il suffit de taper photos truquées apollo sur google pour voir le probleme est reel.

    J'aime

    • les ombres non parralleles

      Expliqué dans l’article et les commentaires

      les ombres de longueur inégales

      expliqué dans les commentaires.

      les croix cachées ca n’est pas explicable

      Expliqué dans l’article

      le trace de roue d’une jeep de l’armée

      Aucune trace de roue d’une jeep de l’armée… seulement les traces de roues de la jeep lunaire

      et comble du culot la nasa a perdu les films originaux comme il ne peut pas y avoir d’expertise

      La première copie vidéo de la première mission. sinon il existe des copies qui sont disponibles depuis 50 ans😉

      les photos de la lune ca reste du bidon…

      Même les conspis commence à revenir sur leurs bobards😉

      il suffit de taper photos truquées apollo sur google pour voir le probleme est reel.

      Google… il suffit de taper terre plate les preuves et hop… les « preuves » de la terre plate ? Bah non, seulement l’algorithme de google…😉

      Répondrez vous aux multiples questions dans l’article/commentaires et donnerez vous un avis sur les manipulations des conspi qui ont été exposé ici ?🙂

      J'aime

    • bonjour Charlotte

      D’une part lisez l’article d’Olrik cela vous évitera de paraître ridicule en répétant comme un perroquet des infaux dont vous n’avez pas vérifié les sources et leur crédibilité….

      quant aux films originaux avez vous cherché sur le site de la NASA ?

      NON !

      d’autre part ce qui a été égaré par un mauvais classement des archives et non perdu, puis retrouvé et restauré à la NASA c’est la retransmission par TV sur Terre de l’expédition, Transmission de médiocre qualité car fait par transmission analogique et non numérique, en revanche le film ORIGINAL pris par la caméra d’Apollo est bien resté, bien archivé et vous pouvez y avoir accès, comme vous avez accès aux milliers de photos prise lors de l’alunissage d’Apollo XI.

      la retransmission du film restauré :

      un documentaire de la NASA qui reprend les films pris par Apollo

      des extraits du film original

      sur You Tube vous avez le channel de la NASA

      https://www.youtube.com/channel/UCLA_DiR1FfKNvjuUpBHmylQ

      il suffit de chercher

      http://www.apolloarchive.com/
      http://www.nasa.gov/mission_pages/apollo/index.html
      https://www.flickr.com/photos/projectapolloarchive/
      http://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/catalog/70mm/mission/?11
      http://www.nasa.gov/mission_pages/apollo/missions/apollo11.html
      http://history.nasa.gov/ap11ann/kippsphotos/apollo.html

      pour votre gouverne :
      Lors de la mission Apollo 11, les transmissions vidéos ont été faites par l’intermédiaire de la station de Honeysuckle Creek pour les neuf premières minutes puis par le radiotélescope de Parkes pour les suivantes, tous deux sont situés en Australie. Ces stations furent orientées précisément vers la Lune pour recevoir leurs transmissions, si Apollo était une supercherie, les autorités australiennes en feraient partie, car il n’y aurait eu aucune transmission radio provenant de la Lune. À noter que les transmissions furent relayées à l’observatoire de Goldstone en Californie qui a ensuite relayé l’information à Houston par des câbles terrestres. Ces derniers feraient également partie du complot par ce qu’il n’y aurait eu aucune transmissions à relayer, ce qui porte à nouveau le nombre de personnes impliquées à des milliers voir des dizaines de milliers de personnes. De plus le module de commande était continuellement en liaison avec le centre de contrôle de Houston, si Apollo était un canular, il aurait été nécessaire de prévoir et d’anticiper avec une exactitude divine toutes les communications à l’avance entre le module de commande et Houston. J’entends par là prévoir chaque mot, chaque question, chaque réponse, chaque commentaire, chaque observation des astronautes et du Capcom (Capsule Communicator) et ce à la seconde près l’instant où ils furent énoncés, car dans le cas contraire tous le personnel du centre de contrôle de Houston aurait été impliqué, dans un cas ou l’autre, cela est plus qu’improbable….

      quelques sites pour vous désintoxiquer

      http://www.space.com/18905-moon-spacecraft-dumping-ground-infographic.html
      http://wwwrc.obs-azur.fr/cerga/laser/laslune/llr.htm
      http://www.physics.ucsd.edu/~tmurphy/apollo/lrrr.html
      http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/apollo.php?page=alsep
      https://solarsystem.nasa.gov/rps/alsep.cfm
      https://www.hq.nasa.gov/alsj/HamishALSEP.html
      http://www.lpi.usra.edu/lunar/missions/apollo/apollo_11/experiments/swc/
      http://www.bbc.co.uk/programmes/b00lnycv
      http://nssdc.gsfc.nasa.gov/

      bref vous vous êtes faite pigeonnée par les canulars qui traînent sur le net.

      J'aime

  4. c’est fou combien les conspis, complotistes peuvent avoir un esprit de mouton
    ils suivent allègrement et naïvement les algorithmes de Google, sans avoir l’idée de faire leurs propres requêtes …

    J'aime

  5. La sonde japonaise Garuya nous livre des dizaines de photos de la terre et de la surface lunaire. Non seulement elles sont en tout point similaire avec les photos des missions Apollo mais elles viennent mettre en doute les thèses conspirationnistes sur la terre plate. 😉

    http://www.darts.isas.jaxa.jp/planet/project/selene/hdtv/pdap/?RETURN_TYPE=HTML&RESOURCE_CLASS=HDTV_PRODUCT&LOCALE=en&DISPLAY_ORDER=PRODUCT_ID

    La théorie du complot sur les missions lunaire est de plus en plus mal en point. Les conspirationnistes vont tenter une fois de plus de nier les faits plutôt que d’admettre l’évidence et de revenir sur les déclarations nettement. Ils ne peuvent pas permettre que leur mouton doute d’eux, ni que leurs moutons comprennent qu’ils leur ont mentis effrontément😉

    J'aime

  6. Une vidéo qui explique très clairement pourquoi il n’y a pas d’étoiles sur les photos prises dans l’espace ou sur la lune. Ainsi, je ne devrais plus répéter la même chose😉 Merci à Raissonnance.

    Pourquoi les conspi utilisent cet argument encore et toujours ? Incompétence ou manipulation ?

    J'aime

  7. Wow dans les dents à ceux qui croient que nous ne sommes pas allé sur la lune, merci pour pour tout le travail accompli, je garde le lien pour les incrédules. Cependant il y à quelque chose qui m’énerve, il ne faut pas mettre tout les « complotisme » « conspirationniste » dans le même panier. Je suis d’avis que les adeptes de la terre plate et autres truc du genre sont pas très intelligents dans leur approches. Mais ça ne veut pas dire que toutes les théories du complots sont fausses, ils y en a qui tiennent la route tout de même. Croire qu’aucune conspiration existes de la part de la NASA, des gouvernements, de l’OTAN, des militaires, des banquiers, des pétrolière, des pharmaceutiques, des religions, de Mosanto c’est ce mettre la tête dans le sable non ? On me considère comme un conspirationniste mais je ne fait pas partit de ceux qui croient que les voyages sur le lunes c’est faux et que la terre est plate. Eux c’est des idiots.

    J'aime

    • Merci😉

      Je suis d’avis que les adeptes de la terre plate et autres truc du genre sont pas très intelligents dans leur approches.

      En effet, mais …

      Mais ça ne veut pas dire que toutes les théories du complots sont fausses, ils y en a qui tiennent la route tout de même.

      est-ce que si une théorie tiens la route est-elle pour cela crédible ou même authentique ? Il y a des scénario de films qui tiennent la route, ce n’est malheureusement pas pour autant qu’ils sont vrais…

      Croire qu’aucune conspiration existes de la part de la NASA, des gouvernements, de l’OTAN, des militaires, des banquiers, des pétrolière, des pharmaceutiques, des religions, de Mosanto c’est ce mettre la tête dans le sable non ?

      Trouve moi donc ou j’ai écrit qu’aucun complot n’existe.

      Si je pointe du doigt, que je démonte une intox, cela veut-ils dire que je dit qu’il n’y pas de complot ? Non bien sur que non…
      Si je démonte une intox des conspi cela veut-il dire que je crois tout de Monsonto ? C’est pas un peut tout mélanger, faire l’amalgame de tout ? Tu n’est pas le premier dont je voit cet amalgame et qui utilise l’argument du (Tu dis qu’il n’y a pas de complot ??) Bah non, on démonte juste une théorie du complot… Est ce là une technique de défense des conspi ? Si on démonte leur théories croient-ils alors que nous pensons qu’aucun complot n’existe ? Cela leur ressembleraient bien…

      En effet, si je dis que la théorie est bancale sur les missions lunaire et ne vaut rien cela veut-il dire que je crois qu’il n’existe aucun complot sur un autre sujet qui n’a aucun rapport ni de près ni de loin ?

      Eux c’est des idiots.

      C’est là le problème, pour d’autre conspi, tu est l’idiot car tu n’adhère pas a leur thèse de terre plate (pour citer celle-là) …

      Sinon, je te rejoint sur ces « idiots »😉

      J'aime

      • Bonjour Olrik,

        une suggestion en réaction à ces échanges.
        Pourquoi, sur ce site, vous ne dénonceriez pas des complots qui sont réels, et non des théories parfois loufoques ?
        Ça clouerait un peu le bec des conspis extrémistes, et ça ne vous en rendrait que plus crédible… il n’y aurait plus aucun doute que vous traquez toute forme de mensonges, qu’ils viennent d’un gouvernement ou d’un gourou du net…

        Je sais que ce n’est pas vraiment dans le thème de votre site, mais je pense que ça pourrait être vraiment enrichissant pour vos lecteurs, qui pour une fois verraient une démarche sérieuse et objective de dénonciation d’un complot.

        J'aime

      • Merci pour la réponse. Mais je ne comprends pas, vous dites si l’horizon peut paraître plus courbé sur des photos avec du grand angle ou fish eye… mais ça c’est justement ce que va dire un platiste ? Vous qui ne l’êtes pas, comme expliquer qu’on puisse voir debout sur une plage encore entièrement des objets nets (iles, bateaux…) à de nombreux kilomètres alors que la courbure de la Terre devrait faire en sorte que dès quelques kilomètres ces objets devraient disparaître à l’horizon ?

        J'aime

  8. http://developpement-orion.over-blog.com/2016/12/une-premiere-mission-habitee-sls/orion-en-2021.html

    Voila qui va fâcher les conspirationnistes : le vaisseau Orion emmènera des humains vers la lune en 2021.
    Orion est prévu pour les futurs missions martienne et est toujours en phase de test, d’où les orbites lunaires qui seront effectués en 2021.
    Par contre, les conspirationnistes de la terre plate, vont devoir plonger la tête profond dans le sable pour ne pas voir la réalité😉

    J'aime

  9. Bonjour,

    Merci mille fois pour ce travail nécessaire quoi que fastidieux. Parfois je désespère devant la monté de cette ignorance (volontaire?) et les risque que cela me semble devoir poser pour notre avenir. Vous faite oeuvre utile (si toutefois ils arrivent à la comprendre, hélas).

    Toutefois, une erreur s’est glissé dans votre texte : « Pour vous donner une idée de la puissance réfléchissante du sol lunaire, elle est plus forte que celle de la neige. » : que je sache, l’albédo de la Lune est très faible (0.1, il me semble). Cela nécessite de revoir ce paragraphe. Pas la conclusion: la puissance solaire est énorme, les 10% réfléchis suffisent, comme le montre la simulation NVIDIA, mais le texte est à revoir je crois.

    Merci.

    Thomas.

    J'aime

    • Merci de votre commentaire. L’ignorance peut-être comblé par la connaissance, il ne faut donc pas désespérer.
      Pour l’erreur que vous mentionnez c’est possible, je vais vérifier cela et corrigerai. Merci de l’avoir signalé.

      J'aime

Partagez votre opinion.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s